Pour la période allant de janvier à septembre 2017 : La RDC ne figure pas sur la liste des quinze principaux partenaires commerciaux de la Belgique

0

Entre Kinshasa et son ancienne métropole, les relations diplomatiques se sont sensiblement détériorées au cours des deux derniers mois.  A la base, la décision prise par la Belgique de faire transiter désormais par le canal de l’Agence de coopération belge Anabel, l’assistance financière de 25 millions d’Euros octroyée mensuellement à la RDC en direction cette fois-ci de la Société Civile.

Cette mesure a  offusqué le gouvernement congolais qui s’est senti humilié par Bruxelles de suite du retrait brusque de confiance et surtout de la privation de cette importante somme d’argent qui atterrissait toujours entre ses mains.  Réagissant de façon épidermique, Kinshasa a pris une série de mesures dites de représailles pour marquer ses distances avec les anciens colons belges.

Elles portent principalement sur la fermeture de la dite agence et des consulats belges à Kinshasa, la fermeture à Kinshasa de la maison Schengen qui octroie des visas pour l’Union européenne, de même que la réduction des fréquences des vols de la Sabena passant de 7 à 4 par semaine.  Depuis, des voix ses sont élevées ici et ailleurs pour condamner cette mesure croit-on prise dans la précipitation et qui affecte surtout les Congolais.  La Belgique pour sa part appelle à un dialogue franc pour résorber la crise.

Loin sur la liste des partenaires de la Belgique

Les relations entre Etats étant basés sur les rapports de force, il est regrettable de constater que le gouvernement de Kinshasa qui brandit toujours la notion de souveraineté nationale pour hausser le ton contre ce qu’elle qualifie souvent d’ingérence extérieure, ne figure même pas parmi les 15 principaux clients de ce pays en ce qui concerne les principaux clients pour la période allant de janvier à septembre 2017, à en croire la liste publiée par l’agence belge pour le commerce extérieur.

En tête de peloton figure l’Allemagne, la France, le Pays-Bas, le Royaume Uni et les Etats-Unis. Tandis que le Luxembourg, la Turquie et les Etats-Unis ferment la marche. Concernant la liste de quinze principaux fournisseurs, toujours sur la même période, la source affiche en tête le Pays-Bas, l’Allemagne, la France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et au bas du classement on trouve la Suisse, l’Inde et la Turquie.

Au regard de cette présentation, peut-on se demander, en quoi est-ce que la RDC peut elle se prévaloir d’avoir sanctionné la Belgique ?
Quant on sait que ce sont ses propres ressortissants qui ressentent l’effet boomerang.  Tel étant le cas, il serait plus raisonnable pour le géant d’Afrique de revenir sur une décision qui parait plutôt suicidaire.

Par GO

Source : 7sur7.cd

Laisser un commentaire