Poste : la ville de Mouyondzi renouera bientôt avec les services postaux

0

Les travaux de réhabilitation du bureau de poste de Mouyondzi, dans le département de la Bouenza, démarrent « dans les prochains jours », a annoncé lundi, dans une déclaration, le ministre des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, Léon Juste Ibombo, à l’occasion de la Journée mondiale de la Poste. 

Le nouveau bureau de poste de Mouyondzi attendu sera annexé à un centre multimédia afin de favoriser l’inclusion numérique, a précisé Léon Juste Ibombo. La relance de ce bureau, après ceux de Madingou en août 2016, Ngo et Abala, dans les Plateaux, en juillet 2017, intervient dans un programme visant à favoriser le désenclavement des localités et permettre à la poste de jouer son rôle de « levier du développement inclusif ».

Le réseau postal congolais a été détruit lors des événements malheureux que le pays a connus il y a une dizaine d’années. Ce patrimoine qui était constitué de cent dix-huit bureaux de postes en 1996, a été réduit à soixante-quatre établissements postaux ouverts au public.

« Le secteur postal constitue un levier de développement inclusif et demeure une plate-forme essentielle pour la prestation des services publics, surtout dans l’hinterland et la compétitivité de la poste ne pourra venir que par la réouverture de tous les bureaux de poste », a déclaré le ministre Léon Juste Ibombo.

La Journée mondiale de la poste est célébrée cette année sur le thème : « Se transformer pour rester le levier du développement inclusif et l’une des composantes essentielles de l’économie mondiale ». Un thème qui appelle à la mutation de la Poste, à l’heure où les technologies numériques exigent de ce secteur une diversification de services et de produits.

La Poste congolaise doit saisir cette opportunité qu’offre l’internet et les technologies mobiles pour s’arrimer au développement et se réformer. Elle doit pourtant nécessairement trouver des moyens de sa politique pour assurer sa mission sociale. Avec une subvention décrue anormalement ces dernières années, la Poste n’arrive pas à faire face aux multiples engagements envers ses salariés et ses partenaires.

Le gouvernement s’est engagé à poursuivre le processus de réforme engagé en 2009. A l’occasion de la Journée mondiale de la Poste, Léon Juste Ibombo a réitéré cet engagement qui passe par « l’attribution de la concession du service postal universel à la Société des Postes et de l’épargne du Congo », aux fins de lui permettre d’assurer la plénitude de ses missions de service public.

 

Légendes et crédits photo : 

la Sopeco a lancé une diversification du portefeuille produits financiers postaux, comme ici à Brazzaville au bureau Centre-ville

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire