Polémique sur la loi électorale : L’I-AICGD pour son report à défaut d’un consensus (Me Sylvain Lumu)

0

L’I-AICGD pour une réforme consensuelle de la loi électorale
Dans une note d’analyse rendue publique le 27 novembre dernier, l’Institut Alternatives & Initiatives Citoyennes pour la Gouvernance démocratique (I-AICGD) que dirige Me Sylvain Lumu Mbaya plaide pour une réforme consensuelle de la loi électorale.

Pour le Directeur exécutif de l’I-AICGD, la révision ainsi initiée a été essentiellement rendue nécessaire par l’obligation d’organiser la répartition des sièges sur la base du quotient électoral calculé en tenant compte du nombre d’électeurs enrôlés et non le nombre de la population comme le prévoit la loi en vigueur, faute d’un fichier d’état-civil fiable.

A en croire Me Lumu Mbaya, si cette révision légale est menée comme la révision constitutionnelle de 2011 faite de manière cavalière et unilatérale à quelques mois des scrutins par une Majorité présidentielle intolérante d’une opposition émiettée, elle s’ajoutera à la liste déjà longue des faits et gestes politiques conflictogènes et dont les conséquences ne seront incontestablement que contestations et crise de légitimité.

« En dehors de tout consensus, il serait souhaitable qu’elle soit reportée à la prochaine législature pour donner la possibilité à un pouvoir légitime issu de futures élections de porter une réforme de telle envergure dans la sérénité », a martelé l’avocat dans son analyse.

Selon Me Sylvain Lumu Mbaya, il convient donc de changer la donne en construisant un consensus électoral plus inclusif.

GK

Source : 7sur7.cd

Laisser un commentaire