Poésie : une soirée slam en l’honneur de la femme

0

Des poètes de la ville se sont donné un rendez-vous de deux heures la soirée de ce 15 mars pour célébrer les dames de toutes conditions sociales, au Café théâtre jeunes artistes.

Le slameur Microméga souligne qu’à l’espace culturel de Kintambo seront réunis poétesses et poètes prêts à « offrir leurs plumes à celle qui leur donne des elles ». Il conseille d’honorer à tout prix cette invitation spéciale qu’il tient « pour un hommage mérité à toutes les femmes du monde », feu Lady Di au centre de l’affiche marque à cet effet le caractère universel donné à l’événement, mois de mars oblige. Qu’importe le moyen de locomotion, le Café théâtre situé à quelques encablures de Kintambo est, d’ailleurs, loin d’être un coin perdu. D’où cette recommandation formelle du sacré « Verbivore » : « Venez à pied, à cheval, en voiture et même en famille ». Comprenons que dans ce délire, toutes les dérives verbales y mènent.

C’est donc un début de week-end tout en poésie que la soirée de Lipopo slam « Femme à pleine voix » se propose d’être. Savoir que « quand la poésie plane, les poètes deviennent des rossignols, et les paroles ne s’envolent plus, elles jaillissent », souligne Microméga. Ce à quoi le président du Collectif Lipopo slam renchérit à quelques heures du rendez-vous prévu de 18h à 20h : « Demain, ce n’est pas un événement, c’est juste de l’art. Et l’art, c’est juste l’amour. Et l’amour, c’est aussi la mère ».

Ce qui ne peut empêcher de ramener justement à la pensée de Lady Di reprise au bas de l’affiche de la soirée dont elle semble être l’une des chères inspiratrices. « Le plus difficile dans la maternité, c’est cette inquiétude intérieure que l’on ne doit pas montrer », peut-on lire dans l’encadré à droite juste en dessous de l’adresse du Café théâtre.

Grâce à Lipopo slam, les amateurs de poésie sont désormais servis en parallèle des rares rencontres souvent ramenées à des présentations de recueils moins fréquentes que les autres littératures. Les rendez-vous organisés à fréquence régulière font le bonheur des amateurs de ce genre littéraire.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire