Plénière sur les ordonnances du Président Tshisekedi : le CACH dénonce le silence coupable du bureau

0

Les députés du groupe parlementaire Cap pour le changement (CASH) dénoncent le silence coupe du bureau de l’Assemblée nationale lors de la plénière qui a été consacrée vendredi 7 juin à l’Assemblée nationale aux ordonnances du chef de l’Etat nommant les cadres dans des entreprises publiques (SNCC et GECAMINES).

Ils se disent désagréablement surpris et étonnés du comportement observé dans le chef de leurs partenaires députés du Front commun pour le Congo(FCC) lors de la plénière de vendredi dernier. Ils dénoncent l’organisation d’un débat parlementaire sur les dernières ordonnances du président de la République, ce, en violation flagrante de la Constitution.

Déplorant le caractère peu sincère de leur partenaire du FCC, les députés du CACH estiment que cette motion qualifiée d’inopportune et provocatrice a été concoctée « en catimini 24 h avant la pléniere ».

Dans leur déclaration lue le samedi 8 juin, les députés du CACH estiment que l’Assemblée nationale n’est pas lieu indiqué pour débattre des actes administratifs posés par le chef de l’Etat.

 « Nous dénonçons l’indifférence coupable du bureau de l’Assemblée nationale. Les propos tenus par le FCC constituent un outrage non seulement envers M. le président de la République, mais aussi envers la Nation toute entière », indique Leon Ntumba porte-parole du CACH.

Pour Alfred Maisha, le FCC abuse de l’Assemblée nationale pour lancer des propos inappropriés à l’égard du président de la République.

« Nous demandons que cette recréation s’arrête. Parce que nous ne sommes pas venus les accompagner dans leurs aventures d’antan, nous sommes venus voir comment ensemble avec eux, nous devons nous occuper du vécu quotidien de nos compatriotes », explique M. Maisha.

Une pétition en vue

Le député Crispin Mbindule menace d’initier une pétition pour destituer le bureau de l’Assemblée nationale.

« Nous n’accepterons pas ça sinon nous aussi nous allons faire recours maintenant à notre pouvoir d’introduire une pétition contre ce bureau pour qu’on le remplace. Parce que le bureau ne maitrise pas très bien son travail. Parce que son travail n’est pas de contrôler le chef de l’Etat », rappelle Crispin Mbindule.

Les députés du CACH invitent donc leurs collègues du FCC a plus de retenu et à privilégier l’intérêt du peuple d’abord.

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire