Plateforme lancée dimanche dernier à Tshangu : «Exode Citoyen» plaide pour une réforme de la CENI

0

Cette nouvelle plate-forme propose aussi une transition responsable  et équilibrée  

La Salle Compassion située au quartier 3, dans la commune de Masina, a connu une grande effervescence, le dimanche 12 novembre 2017, à l’occasion du lancement de  « Exode Citoyen », une plate-forme citoyenne dont le modérateur n’est autre que M. Jean-Bonheur Pande.

Dans son allocution, ce dernier a laissé entendre que « Exode citoyen entend mobiliser  l’opinion tant nationale  qu’internationale en faveur d’une transition  responsable  et équilibrée  sous le leadership  féminin,  avec d’éminentes personnalités  non candidates à tous les échelons  électoraux en RDC , pouvant bénéficier  des partenaires  en matière de la démocratie et les élections . Cela demeure la première préoccupation  des citoyens congolais … ».

Jean-Bonheur Kongolo Pande qui est également président national  du Front  de la Jeunesse  pour la Renaissance  du Congo  « FJRC »,  un parti politique d’opposition  progressiste , a fait un constat selon lequel  57 ans après son Indépendance,  la RDC demeure  un Etat d’urgence  humanitaire,  fragile et instable malgré ses immenses richesses minières qui ne profitent qu’à un groupe des richissimes, foulant au pied les droits fondamentaux  des Congolais  vivant dans la misère intolérable  et grandissant.

Selon le modérateur de cette nouvelle plate-forme, au moment  où les Congolais attendent  de voir se réaliser  l’alternance pacifique  pour les grands équilibres sur les plans  humanitaires,  socio économique , de droits de l’homme , de l’assainissement  de l’environnement  ainsi que  de la cohésion nationale,  l’on assiste à des scénarios inadmissibles. En outre,  il a évoqué le chemin  critique  des élections, qu’il trouve   de plus en plus périlleux. Pour l’orateur, l’environnement  politique  congolais  reste dominé  par trois mouvances, à savoir « Wumela »,  « Yebela » et « Welela ».

Exode Citoyen  qui se réclame comme une plate forme du changement fait remarquer qu’il y a péril en demeure  si le nouveau  compromis politique  n’est pas conclu  avant  le 01 janvier 2018. Selon le modérateur de « Exode citoyen », la poursuite  du chemin  critique des élections  doit être conditionnée  par la réforme  de la Ceni, pour donner à cette commission un nouveau paysage fédérateur de confiance tant pour les électeurs  que pour les futurs  élus, a-t-il martelé.

La plate-forme « Exode citoyen » est également convaincue que « les  institutions qualifiées  d’appui à la démocratie se transforment de plus en plus en  des institutions  d’appui à la dictature  à cause de leur mode opératoire ». Pour Jean Bonheur Kongolo Pande, le nouveau report  des élections  est une mauvaise nouvelle que la Ceni  a annoncée  aux Congolais. « Exode Citoyen »  considère cela comme une pure distraction  si le calendrier  ne bénéficie  pas de l’adhésion  tant de la population que du Président sortant ainsi que  de toutes  les parties prenantes  au processus électoral.

La plate-forme « Exode citoyen » estime par ailleurs que l’actuel chef de l’Etat qui est fin mandat depuis le 19 décembre 2016  est pris en otage  par sa famille politique qui ne lui  laisse aucun instant  pour repenser  sur ce qu’il  convient mieux de faire  en ce moment,  a  conclu  Jean Bonheur  Pande  Kongolo.

Nouveau né dans l’espace politique congolais , « Exode Citoyen » se considère comme une plate forme de Solidarité  Communautaire  pour le changement  et l’alternance  démocratique  en RDC. Cette plate-forme regroupe en son sein  plusieurs  partis politiques  et associations  communautaires. Et se veut un véritable cadre fédérateur, un espace d’échanges patriotiques  face aux enjeux  de l’heure.

Exode citoyen officialise sa charte constitutive

La signature  de la Charte constitutive  régissant  la plate forme « Exode Citoyen » par les leaders  des organisations  citoyennes  membres effectifs présentée par  Samy Nsakala Demba, SG du FJRC, a aussi un des temps forts de cet événement. Celui-ci a saisi cette occasion pour annoncer la publication dans les prochains jours du mémorandum  FJRC adressé  au Peuple  Congolais et même aux compatriotes de la diaspora.

Parmi les composantes de cette plate-forme figurent  FJRC et alliés, Ligue of Youth for the Renaissance  of Congo (Lyrec) , la célèbre association  Debout Lingwala  conduite par son  président   Blaise Tshiamala  Kayembe. (à la tête d’ une forte délégation et qui a même déclaré que « cette date restera historique), des  organisations féministes des quartiers populaires  pour le développement, la participation  politique et Election (POFQ)  de Mme  Kagafu Zaza, 3H + Initiative, Fondation Probite ainsi que des  Mouvements Citoyens, Syndicats, Associations Communautaires des Jeunes  et  Femmes  Leaders, Pêcheurs et Eleveurs, Maraichers,  et Personnalités  Indépendantes (politiques et socio – professionnelles).

La Charte constitutive de la plate-forme « Exode citoyen » prévoit trois organes, à savoir l’Assemblée plénière, les Groupes de contact et les Comités de suivi.  La mise en place effective interviendra lors de l’Assemblée générale  pour validation projeté dans les prochains jours, Le rôle de Modérateur  est rotatif et transitoire. Défenseur des droits de l’homme et acteur politique, Jean Bonheur Pande  a accompli plusieurs œuvres philanthropiques.

Il apporte aussi un appui technique et organisationnel  aux Asbl et Ongs congolaises évoluant dans le secteur de gouvernance  démocratique et droits de l’homme en RDC.

Par Franck Ambangito

Source : 7sur7.cd

Laisser un commentaire