Planification du territoire en RDC : le recadrage du processus d’élaboration des outils et documents au centre des discussions

0

Il se tient, depuis le 21 novembre, à Kinshasa un atelier de recadrage méthodologique de processus d’élaboration des outils et documents de planification du territoire en RDC qui va durer  trois jours, soit du 21 au 23 novembre.

Procédant à l’ouverture de cet atelier, le directeur de cabinet adjoint du ministre de l’Aménagement du territoire et Rénovation de la ville, Victor Tumba, a, au nom du ministre Félix Kabange, remercié le président Joseph Kabila pour la paix et la stabilité observées sur toute l’étendue du territoire national, sans lesquelles les présentes assises ne se tiendraient pas. « Je loue également son adhésion au programme de la réforme de l’aménagement du territoire, lors de son  discours à la clôture de concertations nationales devant les deux chambres du Parlement réunies en date du 23 octobre 2013 », a-t-il déclaré.

En réunissant tous ces experts à cet atelier, le ministère de l’Aménagement du territoire et Rénovation de la ville, a indiqué Victor Tumba, vise à obtenir un consensus pour la validation de la note de recadrage méthodologique et la feuille de route des processus d’élaboration des outils et instruments de planification du territoire prévus dans le cadre de la réforme de l’aménagement du territoire en RDC que sont : la politique d’aménagement du territoire, le schéma national de l’aménagement du territoire ainsi que les guides méthodologiques d’élaboration des  plans provinciaux  et locaux d’aménagement du  territoire. Il a encouragé les participants à plus d’ardeur pour une analyse sans complaisance du projet qui leur est soumis afin d’adopter, après concertation, le document méthodologique nécessaire à la mise en œuvre efficiente du processus de la réforme au cours des deux  prochaines années.

Les participants invités à s’approprier le processus

Auparavant, le représentant du directeur-pays du Pnud, Étienne Desousza, a remercié  le gouvernement congolais  à travers le ministère de l’Aménagement pour l’étroite collaboration et la marque de confiance entre le ministère chargé de l’Aménagement du territoire et le Pnud. Il a exprimé également sa gratitude envers les bailleurs des fonds de l’Initiative pour la forêt d’Afrique centrale qui, à travers le fonds national Redd, accompagne financièrement et techniquement ce processus des réformes de l’aménagement du territoire. « Depuis  son lancement officiel en mai 2017 en dépit des multiples contraintes, le programme d’appui à la reforme de l’aménagement du territoire a réalisé des progrès importants », a souligné Étienne Desouza. Il s’agit, a-t-il précisé, du  consensus avec toutes les parties prenantes sur  l’approche de mise en œuvre de la réforme de l’aménagement du territoire, du renforcement des capacités du ministère de l’Aménagement du territoire à travers la mise en place d’un cadre d’échange sur l’aménagement du territoire composé des points focaux des ministères sectoriels-clés et  de la société civile, l’opérationnalisation  de la cellule d’appui technique à la  reforme de l’aménagement du territoire composé des experts  nationaux, la mobilisation des expertises internationales spécialisées chargées d’accompagner  la partie nationale dans le processus de réforme de l’aménagement du territoire, la mobilisation des ressources additionnelles  auprès de Fondredd pour renforcer le volet organisationnel et institutionnel du programme. 

Ces résultats, a-t-il fait remarquer, sont les fruits du travail collectif entrepris sous le leadership du ministère de l’aménagement du territoire avec l’implication des plusieurs autres parties prenantes dont le Secrétariat exécutif du fonds national Redd. Le représentant du directeur-pays du Pnud a salué cet élan de collaboration et d’engagement de chacun de toutes les parties impliquées dans le processus. La réussite de la réforme de l’Aménagement du territoire et son appropriation nationale, a-t-il ajouté, dépend de la participation inclusive de la mobilisation et de l’engagement de toutes les parties prenantes à toutes les étapes de sa mise en œuvre. « L’atelier est un bel exemple pour illustrer le cadre multisectoriel et transversal de l’aménagement du territoire.  Les conclusions de cet atelier permettront de disposer d’une note de recadrage méthodologique et une feuille de route consensuelle grâce auxquelles les parties prenantes particulièrement le gouvernement de la RDC à travers le ministère de l’Aménagement du  territoire national pourraient orienter et évaluer les efforts de ce processus et les outils de planification spatiale », a-t-il déclaré. Il a invité par ailleurs  tous les participants à s’approprier de la démarche et la feuille de route du processus de l’aménagement du territoire qui sortira de cet atelier. Il a enfin exhorté les autorités politiques et les partenaires techniques et financiers à  un engagement plus accru à ce processus de réforme de l’aménagement du territoire pour un  développement durable du pays.

Rappelons que le 30 octobre dernier lors du lancement de la campagne de sensibilisation sur le concept « Aménagement du territoire », le ministre de Félix Kabange Numbi avait insisté  sur les trois  grands principes  sur lesquels  devraient s’appuyer la meilleure approche de l’aménagement du territoire, à savoir la coordination, la coopération et la participation.

Légendes et crédits photo : 

Une vue des intervenants lors de l’ouverture de l’atelier

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire