Personnes handicapées : la 1ère édition du sommet des sourds en Afrique s’ouvre ce vendredi à Brazzaville

0

La présidente de l’Organisation nationale des femmes devenues sourdes du Congo (Onafedsco), Roseline Ouenabio a annoncé le 21 septembre, le lancement officiel du projet du sommet des sourds africains sur le thème : éducation des sourds : forces et faiblesses.

Personnes handicapées : la 1ère édition du sommet des sourds en Afrique s’ouvre ce vendredi à BrazzavilleRoseline Ouenabio l’a fait savoir lors de la cérémonie de prise de contact avec les médias dans la salle de conférences de la préfecture. Ceux-ci ont été invités à relayer les différentes activités réalisées par cette couche vulnérable.

 Le sommet de Brazzaville permettra aux handicapés auditifs de faire entendre leur voix. Il permettra également d’avoir une plate-forme des sourds, a laissé entendre la présidente de l’Onafedsco.

 Le programme prévoit plusieurs activités : les communications sur le thème éducation des sourds ; forces et faiblesses et autres. A cela s’ajoutent la présentation du premier livre congolais en langue de signe ; des collections des nouvelles créations de vêtements, des expositions photos ainsi que des collectes des fonds en faveur de ces personnes handicapées.

Roseline Ouenabio  a déploré qu’au Congo cette couche est abandonnée à elle-même dans plusieurs domaines dont l’éducation. A cet effet, les parents de ces derniers sont obligés de tourner vers les associations qui ne bénéficient pas des subventions pour scolariser ces enfants. « Les personnes vivant avec handicap auditif ont la capacité et des compétences. Elles peuvent mieux faire en apportant quelque chose pour le développement de leur pays », a -t-elle indiqué. Et d’ajouter : « l’association a scolarisé gratuitement soixante élèves sourds  l’année dernière grâce à la volonté des enseignants valides ».  

Les handicapés auditifs vivent les mêmes problèmes en Afrique

Le trésorier général de l’organisation nationale des parents auditifs de Côte d’Ivoire, Leonard Kouakou a souligné que cette couche vulnérable est souvent confrontée à plusieurs problèmes dont celui du leadership et du manque d’opportunités.

D’après lui, la situation des enfants handicapés auditifs se présente presque de la même manière en Afrique. La volonté politique des dirigeants de nos Etats donnent l’espoir d’un rendement meilleur. Cette volonté s’est montrée avec l’implication du président de la République du Congo, pays hôte du sommet en signant depuis le 24 avril, la faisabilité de ce sommet des sourds africains.

 Chaque pays partagera son expérience et incitera les enfants sourds à se prendre en charge en vue de leur épanouissement. « Ce premier congrès africain des sourds permettra de lancer les bases en recueillant les forces et faiblesses de chaque pays afin de les fédérer de manière à avoir des résultats fiables pour le bien-être des enfants vivant avec handicap auditif en Afrique », a déclaré Leonard Kouakou.       

Légendes et crédits photo : 

Roseline Ouénabio dévoile le;programme d’activité (adiac)

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire