Patrimoine : des experts français souhaitent la conservation des archives nationales au mémorial Pierre-Savorgnan-de Brazza

0

L’idée a été exprimée, le 10 juillet à Brazzaville, par la directrice générale du patrimoine des archives de France au ministère de la Culture, Odile Welfelé, qui séjourne au Congo.  

L’experte française a visité le mémorial Pierre-Savorgnan- de Brazza où elle est allée voir si les les archives nationales du Congo, qui sont en fait des archives de l’Afrique équatoriale française (AEF), ne pouvaient pas être transférées dans ce lieu. Au cours de l’entretien avec la directrice générale de ce mémorial, Bélinda Ayessa, Odile Welfelé a insisté sur le fait que les archives de l’AEF doivent être conservées car elles constituent des boîtes de données importantes, poursuivant que cela doit être fait le plus rapidement possible pour éviter qu’elles s’abiment. L’idéal, selon elle, serait de les numériser afin qu’elles soient accessibles à tout le monde et non aux seuls historiens. « … L’archive c’est tout le monde. Ça va du plus petit au plus grand. L’archive c’est vous, c’est moi, c’est la nation, … », a-t-elle déclaré.   

Aussi a-t-elle souhaité que ces documents soient logés au mémorial Pierre-Savorgnan-de Brazza, indiquant toutefois qu’une telle décision relèvera de la volonté du chef de l’Etat. « Notre souhait serait que le mémorial soit un lieu de réunion des documents et des témoignages de l’histoire ancienne du Congo, liée à la période d’avant les indépendances, donc la période historique… », a-t-elle dit.

Très heureuse d’accueillir son hôte, la directrice générale du mémorial a reconnu l’importance de ces documents qui méritent d’être conservés le plus rapidement possible. « Je crois que le moment est arrivé, le bon moment », a-t-elle souligné, avant d’ajouter que l’histoire moderne du Congo commence avec l’arrivée de De Brazza.    

Quant au souhait émis par la partie française de voir le mémorial Pierre-Savorgnan-de Brazza servir dorénavant de cadre de conservation des archives liées à l’histoire franco-congolaise, elle a fait savoir que cela est possible. « Je pense que nous allons travailler avec d’autres centres appropriés pour abriter les archives du Congo. Le mémorial Pierre-Savorgnan-de Brazza sera comme un maillon de la chaîne. Pour nous aujourd’hui, c’est un bonheur d’avoir reçu Mme Odile Welfelé, qui est une professionnelle en la matière, puisqu’elle est chargée de gérer les archives… », s’est exprimée Bélinda Ayessa.

Puis la visite

Après le tête-à-tête, Bélinda Ayessa a invité ses hôtes de marque à visiter le temple de l’histoire du Congo. La délégation a visité tour à tour les sépultures de Pierre Savorgnan de Brazza et les siens, le bas-relief et le hall.

A l’issue de la visite, la directrice déléguée de l’Institut français du Congo, Marie Audigier, a dit être émue et heureuse d’avoir visité ce lieu. « Cette ville s’appelle Brazzaville et j’ai découvert l’histoire de cet homme dont j’avais bien sûr entendu parler de lui. Ce qui m’a frappé, c’est vraiment ses valeurs humanistes comme il a toujours été proche des Africains jusqu’à la fin de sa vie avec ce fameux rapport qui avait été enterré… Et le moment qui m’a vraiment touchée, c’est quand le neveu de Savorgnan de Brazza arrive à l’aéroport international Maya-Maya et embrasse le sol. Je suis encore émue. »

Odile Welfelé, qui dit avoir appris beaucoup de choses, a inscrit ce qui suit. « Ce mémorial de Savorgnan de Brazza est un témoignage remarquablement construit et scénographié en honneur à un homme exceptionnel dont le destin et l’œuvre méritent d’être reconnus et acceptés. Ma visite ici, c’est grâce au ministre de la Culture et des arts et à l’ambassade de France. C’ est une des premières pierres pour une nouvelle construction de la mémoire de la nation et pour l’édification d’une maison qui fera connaître à tous l’histoire du Congo et la mémoire partagée avec la France. Je suis très reconnaissante à la directrice générale du mémorial, Bélinda Ayessa, d’avoir accueilli notre délégation… »

Légendes et crédits photo : 

Photo : La directrice générale du mémorial posant avec la délégation française

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire