Passation du pouvoir: doit-on rendre un « hommage mérité » à Joseph Kabila ?

0

En prêtant serment ce jeudi, Félix Tshisekedi est devenu le cinquième président de la république démocratique du Congo. Son discours d’investiture historique a été marqué par un malaise passager, causé par son gilet pare-balles. Il succède ainsi à Joseph Kabila, qui quitte le pouvoir après dix-huit ans à la tête de l’Etat, dans une alternance pacifique inédite, jamais depuis son indépendance en 1960, le Congo n’avait connu pareille alternance pacifique. 

Ce qui avait fait dire quelques jours plus tot au gouverneur de la province du Kasaï-Central, le PPRD Denis Kambayi – à l’occasion de la célébration de la messe d’action de grâce à la mémoire de Patrice-Emery Lumumba et de Laurent Désiré Kabila à Kananga – qu’il fallait aussi rendre un « hommage mérité » à Joseph Kabila pour « avoir tenu sa promesse d’organiser les élections sur fonds propres de la RDC sans interférence extérieure ». Kambayi avait salué la « détermination de Joseph Kabila » « pour l’achèvement de l’œuvre de son feu père assassiné par les ennemis du progrès des Congolais ».

Est-ce une prétendue relecture de l’histoire ou doit-on saluer l’oeuvre de démocratisation, du progrès, de l’auto-prise en charge et, sans conteste, une passation historique du pouvoir permettant à ce pays riche de rentrer pleinement dans l’histoire de la démocratie après deux renversements du pouvoir par la force (1965 et 1997), deux assassinats de dirigeants (Patrice Lumumba en 1961 et Laurent-Désiré Kabila en 2001) et deux guerres qui ont ravagé l’est du pays entre 1996 et 2003 ou, doit-on « se munir d’une lampe en plein jour pour aller à la recherche cette prétendue œuvre dont il est question », comme peut on le lire sur le site du journal Congo Indépendant, qui dresse un bilan peu flatteur et macabre des « année Kabila »

Le site affirme notamment que « Joseph Kabila est « un pur produit de certaines  officines occidentales » puisque lors de son accession à la tête de l’Etat congolais le 17 janvier 2001, « l’homme fut porté à bout de bras par la très nébuleuse communauté internationale dont le chef de la diplomatie belge d’alors, Louis Michel, jouait le rôle de parrain » mais que celui-ci a fini par « ôter le  masque d’agneau derrière lequel il se dissimulait pour dévoiler sa vraie face. » 

Le journal rappelle alors les événements sanglants dès l’entrée en fonction dans la province du Kongo-Central contre le mouvement politico-religieux, Bundu dia Kongo ou encore la répression dans le sang des manifestations pacifiques de janvier 2015, 31 décembre 2017 et ceux du 21 janvier et du 25 février 2018 organisé par le CLC, les événements sanglants du Kasaï et sa cohorte de fosses communes.

Pour terminer par les irrégularités dénoncées aux élections de 2011 ainsi que les tentatives pour tenter de modifier la Constitution avec le déverrouillage de l’article 220 « pour permettre à Joseph Kabila de réaliser sa politique »

Le site conclut en écrivant que « le Président sortant n’a aucun mérite. Et n’a droit à aucun hommage. Bien au contraire. Tôt ou tard, il devra rendre compte des violations des droits humains commises sous sa présidence. »

Ce qui semble aller à l’opposé des considérations d’une frange de la population congolaise et notamment de son tout nouveau président de la République, Felix Tshisekedi, qui lors de la proclamation de son élection rendait alors hommage au président Kabila en ces termes : « Je rends hommage au président Joseph Kabila. Aujourd’hui, nous ne devons plus le considérer comme un adversaire mais plutôt comme un partenaire de l’alternance démocratique dans notre pays », avait-il déclaré devant une foule de ses partisans réunis au siège de son parti, l’UDPS.

Et pas plus tard qu’hier, lors de la cérémonie de son investiture, le président a tenu à féliciter cordialement et chaleureusement le président  sortant pour son « oeuvre politique ». « Nous portons dans notre tradition de notre combat par l’instauration d’un État de droit (…). Nous avons été votre fervent adversaire (…). Votre action s’inscrit dans l’héritage de vos prédécesseurs. Veuillez recevoir nos félicitations »

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire