Parution : « Louezie, la fille –soldat » de Willy Gom chez l’harmattan-Congo.

0

Edité chez l’harmattan-Congo avec la préface de Rémy Mongo Etsion, le roman « Louezie, la fille- soldat » compte 110 pages, subdivisées en 14 chapitres.  L’ouvrage relate l’histoire d’une jeune fille qui décide de devenir soldate pour venger ses parents.





Parution : « Louezie, la fille –soldat » de Willy Gom chez l’harmattan-Congo.Les faits que l’auteur décrit dans ce roman se déroulent dans la République du « Centre » qui est en proie à une guerre civile, causée par les milices de l’ancien chef d’Etat Moustapha qui cherche à reprendre le pouvoir par les armes. Notons que ce dernier avait été battu aux élections par Bassou et son allié Sambi.

Bombardements par ici et par là, causant d’énormes dégâts matériels et humains enregistrés du côté de la population proche du président Bassou et son allié.  Rien n’a été épargné, même le fruit du petit élevage de subsistance : volaille, bovins et ovins. On aurait eu l’impression qu’un cyclone était passé par là. Conséquences de ces bombardements : des fuites massives des populations qui trouvent refuge dans les forêts et les morts qui se comptent par milliers.

Une accalmie de longue durée fut installée pour permettre aux populations d’enterrer leurs morts. Mais, ces dernières, la peur dans le ventre ne croient pas à cette trêve. Louezie, une fille de quatorze ans prend son courage et se rend au village pour aller constater l’état de leur cabane. Dans la prudence Louezie demande à ses parents de rester dans la forêt. La jeune fille récupère quelques aliments et ustensiles de cuisine.

À son retour dans la forêt, leur refuge était à une trentaine de minutes de marche, elle entend soudainement des voix. Pour mieux les identifier, Louezie s’arrête et se cache dans le creux d’un gros arbre ; C’est la voix de son père qui vient d’être décapité et celle de sa mère, fraichement violée.  Après le départ des assaillants, Louezie arrive sur les lieux et interroge sa mère.

 Maman, que s’est-il passé ? s’exclama-t-elle. « Ils étaient six qui m’ont mise dans cet état. Tes frères et sœurs cadets ont réussi à fuir avec les autres villageois. Ils m’ont violée devant ton père à qui ils ont tranché le cou après leur forfait », répond la mère de Louezie à la page 24.

 La jeune fille se sent impuissante devant le meurtre de son père et le viol de sa mère. Choquée et révoltée de ces atrocités, Louezie vit l’inacceptable, l’invraisemblable, rien ne peut la consoler, elle décide alors de devenir soldate « Je dois partir, maman !  (…)  J’ai décidé de devenir soldat, devenir soldat ! fit sa mère. C’est-à-dire que tu veux être comme ces garçons qui tuent. Non maman ! je ne veux pas être un soldat qui tue les civils, qui tue une personne qui n’a pas d’arme ou qui se rend. Ceux qui ont tué mon père et t’ont violée doivent payer », pages 26, 27.

Louezie a eu la bénédiction de sa mère « Que Dieu te bénisse. Qu’il te couvre d’une certaine invincibilité, car tu vas au combat pour une cause juste ». Pages 28, 29 et 30.

A mi-chemin de sa carrière militaire, elle constate qu’elle peut y trouver son compte et réussit finalement à se hisser au grade de colonel, nommée chef militaire de la quatrième région au moment où s’achèvent les hostilités qu’a connues la République du « Centre ». L’ancien président Moustapha finit par remporter la guerre et se réinstalle au pouvoir.  

Willy Gom, de son vrai nom Willy Ngoma est professeur de philosophie des lycées à la retraite. Plusieurs fois conseiller dans différents cabinets ministériels et chroniqueur culturel à Mwéti et à Radio Congo. Essayiste, nouvelliste, romancier, il est auteur de plusieurs ouvrages. Il s’agit de : « Visions croisées » ; « Quelle Afrique pour les Africains » ; « Principes élémentaires de démocratie » ; « Religion, foi et déviationnisme au Congo » ; « Ces salades africaines et leurs conséquences », et « « Les habitants de la rue, Origine hétéroclite ».

 

Légendes et crédits photo : 

Photo : la couverture du roman « Louezie, la fille soldat »

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire