Parlement: les deux Chambres échangent notamment sur la loi relative à la répartition des sièges

0

Autour des présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale, les bureaux de deux Chambres du Parlement ont examiné le remplacement du délégué du Parlement à la Cour constitutionnelle et le projet de loi relatif à la répartition des sièges.

Dans le cadre des concertations mutuelles entre les deux Chambres du Parlement, les membres des bureaux du Sénat et de l’Assemblée nationale, se sont retrouvés, ce vendredi 13 avril 2018, au Palais du peuple pour examiner des points d’actualité.

Le premier point a porté sur la Cour constitutionnelle où les juges sont arrivés à leur troisième année. La loi prévoit le renouvèlement d’un tiers des membres. Les deux bureaux du Parlement ont ainsi harmonisé leurs vues pour désigner celui qui va remplacer le délégué du Parlement à la Cour constitutionnelle.

Selon le rapporteur du Sénat, Flore Musendu, les deux bureaux sont parvenus à un accord de procédure qui devra déboucher sur la désignation de ce délégué.

L’autre point de la rencontre a porté sur le processus électoral. Le sénateur Flore Musendu a fait savoir que l’examen de la loi portant répartition des sièges devrait commencer ce samedi 14 avril. Cependant, le texte qui se discute au niveau du gouvernement n’est pas encore transmis au Parlement. « Et je pense qu’on trouvera une solution assez vite », a fait savoir le rapporteur du Sénat.

Ce dernier a également fait part de l’analyse de la situation économique. Tenant compte de l’annonce du gouvernement sur l’amélioration de l’économie en termes de mobilisation des recettes, il s’est agi d’évaluer l’impact sur le budget de l’Etat et la conséquence légale d’une telle amélioration.

« Est-il besoin qu’on aille dans un collectif budgétaire pour réadapter les choses ou non ? Donc, là aussi, on reviendra avec le gouvernement pour trouver des solutions », a indiqué le rapporteur du Sénat.

S’agissant des obsèques d’André Bo-Boliko, Flore Musendu est expliqué en ces termes : « Comme vous savez, le corps sera exposé aujourd’hui. C’est un patriarche de ce pays. Donc, il fallait qu’on prenne des dispositions entre les deux bureaux, pour que son enterrement soit digne de son rang ».

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire