Parlement : des collégiens édifiés sur le rôle de l’Assemblée nationale

0

La chambre basse a organisé, le 22 juin, une journée portes ouvertes au profit de certains élèves de Brazzaville, en vue de mieux les renseigner sur son fonctionnement.

Une centaine d’élèves venus des collèges Gampo-Olilou, Nganga-Edouard, et de l’Ecole militaire préparatoire Général Leclerc ont été édifiés sur le rôle de l’Assemblée nationale dans un pays disposant d’un parlement bicaméral.  

Devant le président de cette chambre, Isidore Mvouba, et les députés, ces élèves ont suivi un documentaire retraçant l’histoire du Congo en général, mais aussi celle de l’Assemblée nationale congolaise, allant des indépendances à nos jours.

Il ressort de ce document que la chambre basse du parlement est aujourd’hui à sa quatorzième législature. La toute première a été instituée de 1959 à 1962, dirigée par Alphonse Massamba-Débat.

En rapport avec les changements du pays, ces législatures ont évolué de manière normale, jusqu’en 1990, année à laquelle le vent de la perestroïka a soufflé sur le Congo et ouvert la porte au multipartisme.

Le documentaire précise que suite à l’arrivée du vent de la démocratie, un Conseil supérieur de la République a été installé, présidé par un évêque, Mgr Ernest Nkombo. En 1992, la première élection présidentielle démocratique fut organisée, remportée par Pascal Lissouba.

En 1997, le pays sombre dans une guerre civile et les institutions établies basculent. A l’issue de cette « bêtise humaine« , une transition politique est mise en place, sous l’autorité du président Denis Sassou N’Guesso. Au niveau du parlement, un Conseil national de transition est installé, dirigé par Justin Koumba.

 S’en sont suivies la législature de 2002 à 2007, de 2007 à 2012, ainsi que la treizième qui, jusqu’en 2017, a précédé à la quatorzième en cours. Cette assemblée compte cent-cinquante et un députés, élus au suffrage universel direct, pour un mandat de cinq ans renouvelable.

Son bureau compte sept membres, dont le président est Isidore Mvouba. Les collégiens ont appris que la quatorzième législature est composée de deux groupes parlementaires, l’un incarné par la majorité présidentielle et l’autre par l’opposition.

Celle-ci compte huit commissions parlementaires et se réunit en trois sessions parlementaires l’année : une dite budgétaire et deux autres administratives.

Ces jeunes élèves ont été aussi renseignés que l’Assemblée nationale a deux missions fondamentales : voter des lois et contrôler l’action du gouvernement, à travers l’interpellation, les questions orales, les questions d’actualité, les auditions en commission, les enquêtes parlementaires et les motions de censure.

Pour plus de persuasion, les enfants ont visité l’administration de l’Assemblée nationale, à leur grand plaisir.

« La visite de ce matin m’a fait connaître beaucoup de choses sur l’Assemblée nationale et son fonctionnement. J’ai su, par exemple, que le projet de loi est une initiative du gouvernement qui obéit à un certain processus. Cependant, la proposition de loi est une émanation des députés », s’est réjoui Shadrack Mundéndi, élève en classe de troisième, à l’Ecole préparatoire militaire Général Leclerc.

Légendes et crédits photo : 

Les députés et les collégiens en photo de famille/Photo Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire