Paris sportifs: la nouvelle passion « dangereuse » des jeunes congolais

0

Le phénomène est devenu ces dernières années un véritable fait de société dans toute l’Afrique centrale, porté par la démocratisation des smartphones et des applications de paris en ligne.

Les boutiques de paris ont essaimé dans la plupart des villes africaines. Brazzaville et Pointe-Noire n’y échappent donc pas. Curieusement, c’est au moment où l’on parle de plus en plus de la crise économique qui frappe le pays que les jeunes se lancent dans cette activité qui crée rapidement une addiction accrue. C’est ainsi que Serge, un jeune diplômé sans emploi, nous a confié que depuis un an, les paris sur les matchs de football des différents championnats européens et de la ligue des champions sont devenus sa principale activité quotidienne.

Dès qu’il trouve un petit billet, il court dans une boutique de pari en ligne, dans l’espoir de faire fructifier rapidement sa mise. Il y passe quasiment toutes ses journées et de temps en temps ça lui sourit. Comme lors de ce match de la Coupe du monde 2018, qui opposait le Brésil au Mexique. Il avait parié 1000 FCFA sur une victoire de l’équipe de Neymar. Résultat : grâce à la victoire des Brésiliens, il avait pu empocher 15000 F CFA ce jour-là.

Le pari sportif est donc devenu une véritable activité pour des milliers de jeunes et les maisons en la matière attirent des gens qui, autrefois, fréquentaient les fameux PMU (Cogelo) et leurs courses de chevaux. On peut expliquer cet engouement des jeunes congolais aux jeux du hasard par quatre raisons principales 

Une jeunesse sans-emploi

Un jeune sans-emploi est un individu oisif, qui ne sait que faire de ses longues journées. Le pari sportif donne à ces jeunes l’illusion d’avoir une occupation et surtout l’espoir de gagner de l’argent en profitant de ses sports favoris.

La passion du sport

Les Congolais sont passionnés de sport et particulièrement de football. Les discussions que l’on peut entendre dans chaque coin de rue sur la rivalité Messi – Ronaldo, ou Messi – Neymar, font les affaires des sociétés de paris sportifs.

Une régulation trop flexible et avantageuse pour les sociétés

Les sociétés de paris sportifs européennes se développent rapidement en Afrique en raison des lois indulgentes sur les paris dans la plupart des pays du continent. Il faut savoir que l’Afrique du Sud est le seul pays africain à avoir correctement réglementé son marché des jeux de hasard. Dans la plupart d’autres, les lois sur les jeux sont nouvelles et l’industrie naissante n’est pas encore bien réglementée.

L’addiction aux Smartphones

Un jeune en Afrique passe en moyenne dix heures devant l’écran de son téléphone portable. L’utilisation des appareils mobiles est ainsi en hausse en Afrique. De plus en plus de jeunes découvrent donc les joies des paris sportifs en ligne. Les opérateurs de services de paris sportifs se sont associés avec les principaux opérateurs de téléphonie mobile pour relier les services d’argent mobile tels que MTN MobileMoney et Airtel Money, à leurs produits. En conséquence, les Africains apprécient les paris sportifs, non seulement sur leurs ordinateurs de bureau mais aussi sur leurs Smartphones et tablettes.

Les risques d’une addiction dangereuse

Les supporters du secteur n’acceptent d’y voir que les effets positifs pour le continent. Ils énumèrent un certain nombre d’avantages liés au jeu, y compris l’augmentation des possibilités d’emploi, l’argent facile pour des personnes à faible revenu, les recettes fiscales pour le gouvernement et la croissance économique générale.

Ce dont on parle le moins, c’est l’effet dévastateur des paris sur beaucoup de ceux qui y participent, dont plus de la moitié ont moins de 35 ans. De nombreux jeunes sont parfois obligés d’emprunter de l’argent pour aller jouer. Et lorsque les paris ne sont pas gagnants, comme c’est le cas pour 70% d’entre eux, les joueurs se trouvent parfois en situation désespérante qui les expose à la criminalité.

Le rôle crucial de l’Etat pour réguler le secteur

Il est évident que les paris sportifs apportent des recettes fiscales supplémentaires aux Etats. Cela ne doit pas empêcher au gouvernement d’établir de sérieuses règles de régulation afin de protéger la population vulnérable. Car une enquête révèle que dans plusieurs pays africains, on note le nombre croissant de jeunes qui deviennent psychologiquement dépendants de ces paris sportifs.

Légendes et crédits photo : 

Illustration

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire