Panification : deux millions de baguettes consommés quotidiennement à Kinshasa

0

 La production de la Société générale des pains (SGP) ou « Pains Victoire » est distribuée dans les vingt-quatre communes de Kinshasa et quelques provinces environnantes. Le caractère stratégique de la denrée alimentaire a poussé le ministre provincial de la Santé, affaires sociales et communication, Weloli Kanda, à s’intéresser aux conditions de fabrication.

La tournée du 5 décembre à la Minoterie du Congo (Minocongo) et la SGP a permis de recueillir des informations phares sur un secteur très volatile. Dans une ville où les boulangeries naissent et disparaissent facilement, le ministre Weloli a tenu à constater les conditions hygiéniques dans le processus de fabrication de la farine de froment et du pain. Le premier enseignement de cette activité est la qualité de travail acceptable dans les usines qui disposent des machines modernes et informatisées. C’est le cas de Minocongo, une grande boulangerie située au quartier GB de la commune de Ngaliema. Elle emploie plus de quatre cents personnes et son usine fabrique quotidiennement dix mille tonnes de sacs de farine de froment.

En accédant plus tard aux installations de la SGP, le ministre s’est dit également satisfait du respect des normes et standards internationaux. Construite au cœur du quartier Beau vent de Lingwala, cette usine emploie environ deux mille travailleurs et trois mille autres personnes travaillent indirectement pour la boulangerie. Cette usine peut produire jusqu’à trois millions de baguettes par jour, sans oublier les produits dérivés.

Au-delà de la question sanitaire, il y a bien entendu les nombreuses contraintes auxquelles les deux sociétés de panification font face régulièrement. Les managers de la SGP et de Minocongo ont évoqué les contrôles intempestifs et les taxes injustifiées. Pour lutter contre les abus de toute sorte, le ministre a annoncé son intention d’imposer l’aval de son ministère pour les contrôles. Nous y reviendrons.

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire