Pakistan : la chrétienne Asia Bibi finalement acquittée de sa peine de mort

0

Le verdict a été rendu mercredi. La Cour suprême du Pakistan a acquitté en appel la chrétienne Asia Bibi, condamnée à mort pour blasphème en 2010 et dont le cas avait suscité l’indignation à l’étranger et des violences dans le pays. « Elle a été acquittée de toutes les accusations », a déclaré le juge Saqib Nisar lors de l’énoncé du verdict à la Cour suprême, ajoutant qu’Asia Bibi, qui se trouve actuellement incarcérée dans une prison à Multan (Centre), allait être libérée « immédiatement ».

Ce verdict pourrait susciter la fureur des milieux religieux fondamentalistes qui appelaient de longue date à l’exécution d’Asia Bibi. Des islamistes radicaux avaient ces dernières semaines menacé les juges statuant sur son cas en cas de jugement favorable. Mercredi, la capitale Islamabad avait été placée sous haute sécurité, avec des barrages sur les routes notamment à proximité des quartiers où vivent les magistrats et la communauté diplomatique, a constaté l’Agence France-Presse.

Asia Bibi, mère de cinq enfants, avait été condamnée à la peine capitale à la suite d’une dispute avec une musulmane au sujet d’un verre d’eau. Son cas avait eu un retentissement international, attirant l’attention des papes Benoît XVI et François.

En 2015, l’une de ses filles avait rencontré ce dernier. Asia Bibi avait également reçu le soutien de la maire de Paris Anne Hidalgo, qui avait réclamé sa grâce et l’avait élevée en 2015 au rang de citoyenne d’honneur de sa ville.

Au Pakistan même, l’histoire de cette chrétienne d’origine modeste divise fortement l’opinion. Le blasphème est un sujet extrêmement sensible dans ce pays très conservateur où l’islam est religion d’État.

La loi prévoit jusqu’à la peine de mort pour les personnes reconnues coupables d’offense à l’islam. Un ancien gouverneur du Pendjab, Salman Taseer, qui avait pris sa défense, avait été abattu en plein cœur d’Islamabad en 2011 par son propre garde du corps. L’assassin, Mumtaz Qadri, a été pendu début 2016.

Les défenseurs des droits de l’homme voient en Asia Bibi un emblème des dérives de la loi réprimant le blasphème au Pakistan, souvent instrumentalisée, selon ses détracteurs, pour régler des conflits personnels.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire