Ouesso : un guichet unique douanier pour sécuriser les recettes publiques

0

Inauguré le 1er août à Ouesso, département de la Sangha, le guichet unique de dédouanement (GUD) dont la gestion est confiée à la Banque postale du Congo, va permettre à terme de sécuriser la collette des recettes publiques de l’Etat et de simplifier les procédures de dédouanement des marchandises.

Le lancement effectif des opérations du troisième GUD du pays, après ceux de Pointe-Noire et Brazzaville, a eu lieu en présence des autorités locales, des cadres des ministère des Finances et des Postes et télécommunications, du personnel de la douane et de l’équipe de la Banque postale du Congo (BPC).

Ce nouveau GUD va transformer de manière durable le mode de fonctionnement et les habitudes de travail entre les administrations. En se dégageant des aspects formels de contrôle de la recevabilité documentaire grâce à l’automatisation numérique, le modèle d’intervention de l’action publique évoluera vers un travail davantage axé sur l’analyse des risques et la lutte contre la fraude dans ce secteur.

En effet, les importateurs, les opérateurs économiques de Ouesso et des autres localités de la Sangha pourront désormais effectuer leurs opérations de dédouanement directement à l’agence de la BPC de la localité.

Cette initiative publique qui vise à dématérialiser les documents fiscalo-douaniers d’ici fin 2018, constitue l’une des quarante mesures du conseil stratégique de l’attractivité approuvées par le comité interministériel pour la modernisation de l’action publique.  

Selon Emmanuel Akouala Mpan, directeur de cabinet du ministre des Finances, du budget et du portefeuille public, le gouvernement a placé son action sur l’informatisation de toutes les régies financières afin de simplifier, moderniser et sécuriser la collette des recettes publiques.  

« En regroupant en seul point les formalités de dédouanement, il contribue à faciliter la vie des usagers des douanes que sont les opérateurs économiques », a indiqué Emmanuel Akouala Mpan.

Un enjeu de taille pour la Banque postale du Congo

Cette sécurisation bancaire et informatisée est fondamentale en matière de transparence dans la collette des recettes douanières, estime Emmanuel Akouala Mpan, justifiant ainsi le choix de la BPC comme partenaire dans cette démarche.

« L’implication satisfaisante de cette banque à Pointe-Noire a conduit le ministère des Finances à accélérer le processus en lançant les activités du GUD à Brazzaville en juin dernier, aujourd’hui à Ouesso et dans quelques jours à Dolisie », a-t- il renchéri.

Selon les données récentes, en termes de trafics et de flux, la ville de Ouesso est la deuxième ville économique après Pointe-Noire. Le directeur général de la BPC, Calixte Médard Tabangoli s’est dit conscient de l’enjeu de la bancarisation pour la mobilisation des ressources de l’Etat.

« Le paiement des liquidations se fait aux guichets de la banque postale (…). Nous avons intérêt à ce que les choses se passent le mieux possible. C’est ce que nous sommes en train de faire et nous avons fait déjà à partir des guichets de Pointe-Noire et Brazzaville », a dit Calixte Médard Tabangoli, invitant les opérateurs économiques à se présenter au GUD.

Notons que la coupure du ruban symbolique marquant le lancement des opérations du GUD de Ouesso a été effectuée par le préfet du département de la Sangha, Christophe Tchicaya, en présence du maire de Ouesso, Thierry Maguessa Ébomé, du directeur de cabinet du ministre des Finances, du directeur de cabinet du ministre des Postes et télécommunications Franck Siolo, du directeur général des douanes, Alfred Onanga. 

Légendes et crédits photo : 

Les officiels posant devant la façade du bâtiment du GUD Ouesso Coupure du ruban

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire