Olenghankoy-Tshibala : zizanie au Rassop Kasa-Vubu

0

Tel un coup de foudre, les membres de la Société civile révolutionnaire (SCR) ont appris avec grand étonnement la nouvelle selon laquelle cette structure membre de la mosaïque des forces politico-sociales du Rassemblement aile de Kasa-Vubu aurait désavoué Joseph Olenghankoy pour aller se ranger aux cotés de Bruno Tshibala. Faux ! C’est cela que révèle la session extraordinaire de cette organisation tenue dernièrement.

Alors que jeudi 4 octobre 2018 une déclaration signée de la Société civile révolutionnaire annonçait son rangement derrière le Premier ministre et chef du gouvernement congolais, Bruno Tshibala Nzenzhe et désapprouvait, contre toute attente, Joseph Olenghankoy avec qui pourtant elle avait évolué depuis la constitution du Rassemblement aile Kasa-Vubu et jusqu’à sa promotion au Conseil national de suivi de l’accord de la Saint Sylvestre

Dans cette lettre, signée par Ferdinand Kitenge et certains autres cadres de la SCR, on y dénonçait « des comportements irresponsables tendant à endormir notre peuple au sein du Rassemblement Kasa-Vubu », ainsi que du népotisme et des accusations de trahison à l’encontre de Joseph Olenghankoy. Avec au final comme conséquence une demande de démission de Madame Isabelle Tshibuabua, membre de la plénière du CNSA, et un soutien à Bruno Tshibala « pour sa lucidité et sa lutte menée pendant trente-six ans à côté de son père idéologique le patriarche Etienne Tshisekedi wa Mulumba » ainsi que « pour sa constance dans le respect des engagements, notamment d’offrir à notre peuple de bonnes élections tant attendues ce 23 Décembre 2018 ».

Depuis hier, il ressort cependant que la SCR est toujours derrière Joseph Olenghankoy. « Nous réitérons notre soutien au camarade Joseph Olenghankoy notre délégué au Conseil national de suivi de l’accord de la Saint Sylvestre », est-il noir sur blanc écrit dans une déclaration livrée à la presse aux termes d’une session extraordinaire de cette organisation.

« A dater de ce jour, le camarade Ferdinand Kitenge ne peut plus en aucun cas ni dans les conditions d’état ni de lieu engager la Société civile auprès des tiers… une commission de crise est mise en place pour la gestion des affaires courantes », lance la société civile révolutionnaire qui démet conformément aux statuts son désormais ex coordonnateur qui aurait agi de son propre chef pour déclarer à la presse que ladite société civile quittait Olenghankoy pour Tshibala.

« Nous avions constaté avec amertume que l’image de marque de la Société civile révolutionnaire a été terni par le comportement belliqueux et déloyal de son coordonnateur national hypothéquant l’avenir de tous les membres de la corporation, l’incapacité notoire de créer un climat de confiance de paix et de convivialité au sein de la société civile révolutionnaire avec nos partenaires privilégiés en l’occurrence le rassemblement, la gestion opaque et obscure de peu de moyens reçu en donation voire des cotisations des membres de la société civile, le manque d’initiative, les propos discourtois voire injurieux non seulement à l’égard de ses membres de la société civile mais aussi envers les partenaires de cette dernière allant à se comporter en potentat confondant la gestion de la société civile à un parti politique objet de sa prédilection, la politisation à outrance de la société civile déviant celle-ci de ses objectifs primordiaux, les mensonges exagérés, de tout ce qui précède, la session décide que le camarade Ferdinand Kitenge ne peut plus en aucun cas ni dans les conditions d’état ni de lieu engager la société civile auprès des tiers », voilà in extenso la décision de la Société civile révolutionnaire rendue publique par son porte-parole.

A en croire l’esprit et la lettre de cette déclaration ni aujourd’hui ni demain la société civile révolutionnaire ne compte déserter le Rassemblement des forces politiques et sociales aile de Kasa-Vubu pour céder aux sirènes de n’importe quelle voie fussent-elles porteurs de miel et de lait.

Comme pour dire que le soutien de cette structure de la SCR à Joseph Olenghankoy, président du Conseil National de suivi de l’accord de la Saint Sylvestre, président et du parti Fonus et du Rassop/Kasa-Vubu, est plus qu’indéfectible car soudé non par des sous mais, plutôt, par des idéaux communs.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire