Objectifs de développement durable : le Congo a encore du chemin à faire

0

Pour arrimer le Plan national de développement (PND) 2018-2022 aux Objectifs de développement durable (ODD), le pays devra fournir beaucoup d’efforts, notamment en matière de lutte contre la pauvreté et la faim, d’éducation et d’accès à l’électricité.  

Un rapport intitulé « Volontaire national », présenté par le directeur général du Plan, Corneille Mapouya-Mbama, à l’occasion de l’ouverture, le 16 mai à Brazzaville, d’un atelier sur la mise en oeuvre à mi-parcours des ODD, souligne des insuffisances trois ans après le lancement de l’agenda 2030.

Cet atelier, organisé par la direction générale du Plan, en partenariat avec le Programme des nations unies pour le développement (Pnud), a pour objectif de faire le bilan à mi-parcours de la mise en œuvre des ODD au Congo, afin de s’assurer que le PND 2018-2022 ne laisse rien de côté. Le rapport présenté rend également compte de l’engagement de toutes les parties prenantes (société civile, secteur privé et partenaires techniques et financiers) à la mise en œuvre des ODD.

En effet, trois ans après le lancement officiel de l’agenda 2030 sur les ODD, le Congo a retenu quatorze objectifs et soixante-quatorze cibles prioritaires. A propos de l’ODD 1, dédié à l’élimination de la pauvreté, le gouvernement et la Banque mondiale ont accordé des transferts monétaires dans le cadre du projet « Lisungi », à  six cent soixante-treize ménages en 2015, où le taux de pauvreté était de 36,1%. Pour y remédier, le pays envisage, d’ici à 2030, de réduire le taux à 18, 5%.

S’agissant de l’ODD 2, relatif à l’élimination de la faim, le rapport indique qu’en 2015, le taux des personnes sous alimentées était de 37,7% plus 21,3% de cas de retard de croissance des enfants de moins de 5 ans, un défi à relever.

Concernant l’accès à une éducation de qualité, la proportion d’enfants en fin de cycle primaire qui ont une maîtrise suffisante en lecture et en calcul est élevée à 18% pour une cible de 72% en 2030. Entre 2014 et 2017, le taux d’accès à l’électricité se limitait à 37, 8% soit, 70% en milieu urbain et 18% dans les campagnes.

Pour parvenir à l’égalité des sexes (ODD5), le taux des sièges à être occupés par les femmes au niveau du parlement devra atteindre 30%. En 2017, leur pourcentage au Sénat était à 20,83 contre 11,25% à l’Assemblée nationale.

En ce qui concerne la croissance économique soutenue, les infrastructures résilientes, les inégalités entre pays ainsi que les répercutions liées aux changements climatiques, le gouvernement a du pain sur la planche.

Signalons que le Congo présentera, en juillet prochain, lors d’un forum de haut niveau sur le développement durable qui se tiendra à New-York, son rapport de mise en œuvre des ODD. Une participation qui s’inscrit dans le cadre de ses engagements.

Légendes et crédits photo : 

Une vue des participants à l’atelier de validation du rapport à mi-parcours des ODD au Congo

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire