Novak Djokovic, éliminé à Indian Wells : «Je ne me sentais pas bien du tout»

0

Pour son retour à la compétition, Novak Djokovic n’a jamais trouvé le rythme dimanche face à Taro Daniel, au deuxième tour d’Indian Wells. Le Serbe avait du mal à s’expliquer ses nombreuses fautes directes.

Novak Djokovic, éliminé à Indian Wells : «Je ne me sentais pas bien du tout»
Novak Djokovic n’a pas trouvé le rythme dimanche à Indian Wells. (AFP)

«Comment vous êtes-vous senti pour votre premier match depuis l’Open d’Australie et votre opération au coude droit ?

J’aimerais d’abord féliciter mon adversaire pour s’être battu et avoir montré un super état d’esprit sur le court. De mon côté, j’ai eu l’impression que c’était mon premier match sur le circuit. C’était très bizarre. J’ai complètement perdu le rythme, tout. J’ai aussi eu quelques soucis de santé ces dernières semaines (il s’est beaucoup mouché pendant la partie). J’étais reconnaissant d’être sur le court aussi vite après mon opération. Mais dans le même temps, je ne me sentais pas bien du tout (sourire).

Djokovic rate sa rentrée

Pouvez-vous expliquer ce que vous entendez quand vous dites que vous aviez l’impression de jouer votre  »premier match sur le circuit » ?
J’étais nerveux. J’ai fait tellement de fautes directes. C’était un de ces jours où tu n’arrives pas à trouver le rythme du fond du court, en particulier côté revers. Ça a toujours été un coup d’une fiabilité sans faille tout au long de ma carrière. Ce sont des erreurs inexplicables. Mais j’imagine que c’est une conséquence logique de ma situation du moment. Je ne jouais pas bien non plus à l’entraînement. C’est comme ça. Je suis juste heureux d’avoir réussi à récupérer aussi vite après mon opération et d’avoir été sur le court aujourd’hui (dimanche).

«Même si tu n’as pas mal, tu y penses toujours»

C’est la première fois que vous êtes éloigné aussi longtemps des courts à cause d’une blessure. En avez-vous parlé avec d’autres joueurs qui ont vécu la même chose ?

Oui, j’en ai un peu parlé avec Viktor Troicki qui a eu des blessures et une suspension de l’ITF qui l’a éloigné des terrains pendant dix-huit mois. J’ai vécu la même chose, je comprends ce qu’il a traversé mentalement. Ça prend du temps. C’est la première fois que j’affronte ce genre de situation.

Avez-vous peur de vous faire mal ?

Pas vraiment mais le fait de n’avoir joué que quelques matches en neuf mois (c’était son cinquième match depuis Wimbledon l’an passé), ça t’oblige à te battre avec toi-même. Même si tu n’as pas mal, tu y penses toujours, parce que c’est quelque chose que j’ai senti et porté pendant deux ans. Je voulais juste aller sur le court et voir, je n’avais pas d’attentes. Je n’étais même pas censé venir ici à cause de l’opération qui était il y a seulement cinq, six semaines. Mais j’ai récupéré très vite et je me suis préparé.»

Source : Media Congo

Laisser un commentaire