Nouveau code minier: l’Ituri lance son comité provincial de suivi

0

Les autorités provinciales de l’Ituri ont procédé samedi 11 mars au lancement du comité provincial de suivi des activités minières chargé d’appuyer dans le renforcement de la souveraineté de l’Etat sur ses ressources minières, comme l’a affirmé l’ONG canadienne Impact, partenaire de ce projet.

Le vice-gouverneur de l’Ituri qui a présidé la cérémonie a souscrit l’évènement dans le cadre du nouveau code minier promulgué par le chef de l’Etat congolais, Joseph Kabila.

« Il est impérieux que les minerais de l’Ituri soutiennent son développement et non attiser ses conflits » a lancé Pacifique Keta, rappelant tous les efforts déjà consentis par les autorités tant provinciales, nationales que régionales en vue d’assurer une bonne traçabilité de l’or notamment produit dans cette jeune province.

« Après le protocole de Lusaka en 2010 sur la certification des minerais, la RDC s’est doté d’un arsenal juridique conséquent, il y a eu plusieurs avancées mais des défis sécuritaires, la fraude et la contrebande ainsi que la non maitrise de la fiscalité continuent à miner ce secteur » a-t-il affirmé.

M. Keta a invité tous les acteurs dans le secteur à s’approprier ce nouveau comité qui aura pour principale mission de donner des orientations stratégiques au gouvernement pour l’aider à améliorer sa gouvernance minière.

Parmi les membres de la nouvelle structure placée sous l’autorité du ministre provincial des mines et hydrocarbures, on trouve des représentants des institutions et services publics concernés, les opérateurs du secteur minier, des acteurs de la société civile ainsi que les différents partenaires techniques et financier du gouvernement qui interviennent dans le secteur.

Un arrêté portant création de ce comité a même été signé par le gouverneur de province, Abdallah Pene Mbaka, en date du 22 février 2018.

L’Ituri est l’un des importants réservoirs miniers de la RDC. On y trouve de l’or, du pétrole et tout récemment du manganèse découvert dans le sud du territoire d’Irumu.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire