Nord-Kivu: mort de l’activiste Luc Nkulula dans un incendie à Goma

0

L’activiste pro démocratie de la Lucha, Luc Nkulula est mort à la suite d’un incendie qui a touché sa maison à Goma, dans la province du Nord-Kivu dans la nuit de ce samedi au dimanche 10 Juin 2018. L’origine de cette l’incendie n’est jusque-là pas connue mais ses camarades y voient une main criminelle. 

Désigné récemment coordonnateur National du « Chemin de la paix », mouvement visant essentiellement un retour à l’ordre constitutionnel en RDC après l’expiration du mandat de Joseph Kabila, L’activiste de la Lucha, Luc Nkulula, est décédé dans l’incendie de son domicile à Goma dans la nuit de ce samedi à dimanche 10 juin. Bien qu’aucune source officielle ne s’est encore exprimée à ce sujet, ses connaisances sont convaincus que cette mort est d’origine criminelle.

« Il devrait être minuit quand sa petite sœur est sortie pour se soulager. Étant à l’extérieur, elle a écouté un boum ?!? Une chose comme une bombe explosée. En revenant, elle a rencontré que la maison était déjà en feu. Il voulait sortir par la grande porte. Le feu était déjà intense. Il a tenté de passer par la fenêtre mais ce n’était pas possible à cause des garde-fous (antivol) et c’était tout, il a été asphyxié », dit un message partagé sur les réseaux sociaux par des militants des mouvements citoyens.

« Il est mort calciné dans sa maison. Un des pionniers de la Lucha. J’ai très mal au cœur, c’est mon mentor qui s’en va et tragiquement encore. Un incendie pas ordinaire mais un assassinat. Adieu H2O » écrit pour sa part, Judith Maroy, militante de la Lucha sur les réseaux sociaux.

Le CLC exige l’ouverture d’une enquête indépendante

La décès de cet activiste inquiète plusieurs activistes et militants des mouvements citoyens et défenseurs des droits de l’homme qui considèrent que leur collègue a été victime d’une conspiration.

Dans un communiqué publié ce dimanche 10 juin 2018 le Comité Laïc de Coordination (CLC) exige l’ouverture des enquêtes dans ce dossier.

Une enquête d’autant plus que sa mort est intervenue dans des circonstances « suspectes ».

« Le CLC, dans son souci de l’égalité de tous devant la justice, exige l’ouverture immédiate d’une enquête réellement indépendante pour déterminer les circonstances de sa mort et traduire les coupables en justice » dit le communiqué, signé par Jonas Tshiombela.

Il invite par ailleurs le peuple Congolais à lui rendre un hommage « digne et pacifique » à la hauteur de son combat.

« Le CLC invite la population Congolaise et les personnes de bonne volonté à lui rendre un hommage digne et pacifique à la hauteur de la noblesse de son combat pour la justice et le respect des libertés publiques. La seule manière de le faire, c’est de continuer ce combat dans la non-violence pour accélérer l’avènement de l’Etat de droit dans notre pays ».

Des hommages sur toute l’étendue de la RDC

Le professeur André Mbata, l’un des professeurs engagés dans la lutte pour le retour à l’ordre constitutionnel au pays à travers « le chemin de la paix », parle d’une grande consternation.

« C’est avec une grande consternation que je viens d’apprendre la mort de LUC avec qui nous avions organisé la dernière réunion de CASC au Cepas à Kinshasa. Nous avions là un jeune homme totalement acquis au changement dans son pays et savions que ns pouvions compter sur lui au moment où la Médiocrité cherchait à corrompre tout le monde, y compris dans les rangs de la jeunesse à travers le dédoublement des mouvements citoyens ».

Pour lui, la meilleure façon de rendre justice à ce vaillant militant, c’est de continuer la lutte.

« Nous présentons nos vives condoléances à sa famille biologique qu’il avait même sacrifiée pour la cause du changement et au mouvementt LUCHA auquel il appartenait et auquel il était si attaché comme le traduisait la proximité de leurs noms: LUC et LUCHA. Pour la LUCHA et le CASC, la meilleure façon de lui rendre hommage serait de continuer son combat et de redoubler de dynamisme jusqu’à ce que se réalise finalement ce changement pour lequel nous nous sommes toujours battus et pour lequel LUC aura sacrifié sa jeunesse et une grande partie de sa vie »

C’était un homme « valeureux » dit un autre internaute qui dit avoir milité avec lui.

« J’ai connu cet homme. Il était valeureux. Il a été à mes côtés dans la lutte… ceux qui m’ont connu par le passé comprendront. Je te pleure cher ami. Une force de moins s’en va… Que puisse le très haut daigner t’accueillir dans son royaume. Nous nous reverrons dans le royaume des cieux cher Luc », écrit Georges Musongela, Ancien Porte-Parole Adjoint de L’UOB à Bukavu.

Le docteur Mukwege rend hommage à un jeune d’une « intégrité exemplaire »

A l’instar de beaucoup d’autres Congolais et compatriotes, l’initiateur du mouvement « Chemin de la paix », le docteur Denis Mukwege parle d’une perte pour toute la nation d’un jeune d’une « intégrité exemplaire ».

Dans un cours message sur les réseaux sociaux, le médecin directeur de l’hôpital de Panzi et président de la Fondation Panzi promet de continuer le combat de ce jeune qui était très proche.

« C’est avec grande consternation que nous apprenons la triste nouvelle de la mort de notre cher bien aimé Luc Nkulula. Jeune engagé pour le changement, incorruptible et d’une intégrité exemplaire. C’est une grande perte pour sa famille biologique, pour la Lucha et pour notre nation. Bien aimé Luc, ton sacrifice ultime, à l’exemple de celui de Rossy, de Chebeya, de Lumumba, et de tant d’autres héros de notre nation est une semence qui fera germer un Congo nouveau, libre et prospère pour les générations à venir. Nous continuerons la lutte qui t’était chère; c’est le plus grand honneur que nous pouvons te rendre. Mes condoléances les plus attristées », a déclaré Denis Mukwege.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire