Nord-Kivu : le Directeur Provincial du FONER fixe l’opinion sur le véritable rôle de cette structure

0

M. Impwili Lek Liko, directeur Provincial Fonds National d’Entretien Routier (FONER) au Nord-Kivu, a, au cours d’un échange à bâton rompu avec l’ACP, porté des précisions au sujet des plaintes observées dans le chef de certains usagers des routes tant d’intérêt national que provincial.

Cet entretien qui a eu pour cadre la salle des réunions des installations de cet Etablissement public précité, a été une occasion pour l’intervenant de lever l’équivoque quant à ce qui est des attributions respectives dévolues à cet outil de l’Etat dont la charge consiste au  financement des travaux d’entretien des routes sur toute l’étendue du territoire national ; élaguant ainsi les zones d’ombre prêtant à confusion dans le chef des usagers notamment.

Le FONER en province du Nord-Kivu reste un fonds national ayant pour mission principale de collecter le droit de péage ainsi que des redevances sur les produits pétroliers, avec lequel, il finance les travaux d’entretien des routes d’intérêt national, a précisé d’entrée de jeu, M. Impwili Lek Liko pour qui le partenariat public-privé joue un grand rôle dans l’optique aussi bien de la récolte des fonds que l’exécution des travaux sur terrain ce faire. Ce service public étant chargé de financer les travaux d’entretien des routes, il n’est directement pas sur terrain mais plutôt les fait exécuter à travers les services partenaires techniques entre autres l’Office des Routes (OR), qui en est le garant, l’Office des voiries et drainage (OVD), la Direction des voies de dessertes agricoles (DVDA) sous la coordination de l’Exécutif provincial.

Ces services à leurs tours collaborent avec des attributaires qui sont les privés qui engagent les cantonniers qu’ils encadrent sur le plan technique et rémunérateur pour cette fin. Dans le vif de l’entretien, il a précisé que, les fonds récoltés par le FONER au niveau de la province du Nord-Kivu, ne sont forcément pas destinés obligatoirement à être affectés pour l’entretien des routes de cette dernière. Les fonds collectés par le Foner sont bien logés dans les comptes tenus par sa Direction Générale qui, sur accord du ministère des Infrastructures travaux publics et reconstruction, décide de l’affectation aux travaux dans des provinces présélectionnées selon les besoins, nécessités et urgences à travers la République. Le directeur provincial Impwili Liko a ainsi fait savoir qu’au vu des provinces qui, par leur prédisposition, ne génèrent pas des fonds nécessaires pour bien gonfler l’assiette du FONER, la nécessité du système de péréquation avait été adoptée pour parvenir à financer l’entretien de leurs routes.

De la désignation des attributaires par la province

S’agissant de la nomination, par le Gouverneur, des attributaires au Nord-Kivu, le Directeur Impwili a noté que cette décision du renforcée par un arrêté, est sans polémique, le Foner n’ayant concédé une partie de ses attributions à la Province à titre expérimental pour plus d’efficacité dans l’action au bénéfice des usagers des routes.  La Province, à travers des attributaires désignés, devrait collaborer avec l’Office des Routes sur le plan technique propriétaire des routes d’intérêt national, a-t-il indiqué avant d’ajouter que pour les travaux effectués dans cet angle, des dispositions utiles selon lesquelles, en cas d’insuffisance des fonds destinée à une tâche, le FONER interviendra comme toujours pour finaliser des travaux.Impwili Liko a enfin dissipé les illusions sur le fait qu’au terme de l’article 4 de la loi n° 08/006-A du 27 juillet 2008 portant création du FONER, les charges relatives à la construction et la réhabilitation des routes et voiries, ne lui sont pas attribuables, car, a-t- il conclu, la loi ne limite les attributions du FONER qu’au financement des travaux d’entretien des routes déjà construites ou réhabilitées.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire