Nord-Kivu: des candidats députés n’ont pas accès à certains villages contrôlés par des miliciens

0

À une semaine de la fin de campagne électorale, plusieurs candidats députés nationaux et provinciaux n’ont pas accès dans certains villages du territoire de Lubero, contrôlé par des miliciens notamment les NDC/Rénové et Maï-Maï Mazembe. Le Cercle international pour la défense des droits de l’homme, la paix et l’environnement (CIDDHOPE) l’a constaté samedi 15 décembre.

Pour le coordonnateur de cette organisation de droits de l’homme, Dellyco Mbambu, au Sud de Lubero, le groupe armé NDC/Rénové de Guidon exigerait à chaque candidat député de débourser au préalable une somme de 20 USD, avant d’y accéder pour battre campagne.

« Nous sommes en train de regretter parce qu’il y a seulement deux candidats députés que nous avons vus en train d’accéder dans certains villages qui sont sous contrôle du groupe armé Mazembe. Mais dans les villages qui sont sous contrôle de NDC/Rénové, il n’y a pas de députés qui s’y rendent, ils craignent pour leur sécurité », a indiqué Dellyco Mbambu, coordonnateur de CIDDHOPE.

Par ailleurs, certains centres de vote dont Muhemerwa, Kalevya, Kimaka, Kanune, Kataro et Kyambuli échappent au contrôle des éléments de la Police nationale congolaise (PNC) ou des Forces armées de la RDC (FARDC).

Plusieurs habitants sont toujours en déplacement dans les milieux sécurisés par l’armée loyaliste dans ce dit territoire, ajoute cette ONG.

Selon le CIDDHOPE, au regard de cette situation sécuritaire, plusieurs électeurs de Lubero risqueraient d’être privés du droit de vote si des mesures idoines ne sont pas prises urgemment par le gouvernement congolais.

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire