Nord-Kivu : 26 armes récupérées après le bouclage de l’armée au camp Katindo

0

Vingt-six armes AK-47, avec trois cent quatre-vingt-deux cartouches et trente-neuf chargeurs garnis ont été récupérés mardi 26 juin, à l’issue de l’opération de bouclage menée au camp Katindo au Nord-Kivu. Selon le commandant de la 34e région militaire, le général François Kamanzi, les détenteurs de ces effets résidaient illégalement dans ce camp avec femmes et enfants.

« Ce que nous avons constaté ce qu’il y avait des militaires qui détenaient des armes illégalement. Toutes les armes doivent être détenues légalement et doivent être contrôlées. Si le militaire n’est pas en service, les armes doivent être gardées dans le magasin d’armement », a affirmé le général François Kamanzi.

La 34e région militaire des Forces armées de la RDC a mené ce bouclage, en collaboration avec l’auditorat militaire. Une importante quantité de chanvre et de boissons alcoolisées a aussi été interceptée. Pour le général Kamanzi, la cargaison de chanvre et de boissons alcoolisées a été incinérée dans la cour de l’auditorat militaire. Il a appelé la population à collaborer avec l’armée afin de dénicher tous les détenteurs illégaux d’armes dans la ville.

« La population de la ville de Goma doit continuer à nous informer. Nous avons des problèmes avec les voleurs armés, ces voleurs armés souvent tuent la population mais aussi ils se cachent dans la population et parfois ils font garder leurs armes dans la population », a-t-il ajouté.

Le général François Kamanzi a indiqué que cette opération se poursuivra dans tous les quartiers de la ville.

« Comme nous avons mis de l’ordre dans le camp, nous devons aussi mettre de l’ordre dans les maisons des civils », a promis le général Kamanzi.

Même si les civils arrêtés dans le camp de Katindo n’avaient pas d’armes, le commandant de la 34e région militaire estime qu’ils ne devaient pas se trouver dans ce domaine militaire.

« Le commandant du camp lui-même ne reconnait pas que ces civils restent dans le camp, donc on doit savoir comment ils sont arrivés ici. Ce n’est pas la première fois. La fois passée, on avait bouclé dans le même camp ici, on a arrêté des burundais et même des rwandais dans notre camp militaire », a fait savoir le général François Kamanzi.

Lors de ce bouclage, l’armée a aussi appréhendé un groupe de quatre bandits ayant cambriolé ces derniers jours le shop Airtel money de Kinyumba.

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire