Nomination des administrateurs et Maires des Villes : les Personnes vivant avec handicap dénoncent la discrimination

0

Elles en ont assez ! Les personnes vivant avec handicap ne cessent de dénoncer la discrimination à chaque fois qu’il y a des nominations en République démocratique du Congo. Alors qu’elles ont la capacité voire l’intelligence et la sagesse de gérer certaines institutions publiques, les PVH, réunies autour de leurs Coordonnateur national, Me Patrick Pindu-di-Lusanga, ont fustigé les dernières ordonnances portant nomination des Administrateurs du territoire et Maires  des Villes.

Après analyse, il a été constaté qu’aucune personne vivant avec handicap n’a été nommée dans lesdites ordonnances. Comme pour dire que les personnes vivant avec handicap ne sont pas prises en compte en République démocratique du Congo. Cette nomination faite par le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, est jugée discriminatoire.

Pour Me Pindu-di-Lusanga Patrick, Coordonnateur national de la Fédération nationale des associations des personnes vivant avec handicap, les dirigeants congolais violent régulièrement les lois tant nationales qu’internationales. Primo, l’article 49 de la Constitution, dans son alinéa 2. Secundo, l’article 29 de la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes vivant avec handicap et son protocole facultatif ratifiée par la RDC.

Intégralement, l’article 49 de la Constitution de la RDC stipule, en son alinéa 2 deuxième que : ‘’l’Etat a le devoir de promouvoir la présence de la personne vivant au sein des institutions nationales, provinciales et locales’’. Tandis que l’article 29 de la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes vivant avec handicap qui exige la participation à la vie politique et à la vie publique des PVH stipule que : ‘’les Etats parties garantissent aux personnes handicapées la jouissance des droits politique et la possibilité de les exercer sur la base de l’égalité avec les autres, et s’engagent : à faire en sorte que les personnes handicapées puissent effectivement et pleinement participer à la vie politique et à la vie publique sur la base de l’égalité avec les autres, que ce soit directement ou par intermédiaire de représentants librement choisis, et qu’elles aient le droit et la possibilité de voter et d’être élues.

Et de poursuivre que les Etats Parties veillent à ce que les  procédures, équipement et matériels électoraux soient appropriés, accessibles et faciles à comprendre et à utiliser ; protègent le droit qu’ont les personnes handicapées de voter à bulletin secrets et sans intimidation aux élections et référendums publics, de se présenter aux élections et exercer effectivement un mandat électif ainsi que d’exercer toutes fonctions publiques à tous les niveaux de l’Etat.

Les Etats parties doivent également faciliter, s’il y a lieu, le recours aux technologies d’assistance et aux nouvelles technologies. Ils sont, par ailleurs, appelés à garantir la libre expression de la volonté des personnes handicapées en tant qu’électeurs et à cette fin si nécessaire, les autoriser à se faire assister d’une personne de leur choix pour voter.

C’est dire que les Etats ayant ratifié la convention sur les droits des personnes handicapées ont l’obligation de promouvoir activement un environnement dans lequel  ces derniers peuvent effectivement et pleinement participer à la conduite des affaires publiques sans discrimination et sur la base de l’égalité avec les autres, et à encourager leur participation aux affaires publiques. Cela à travers leur participation aux organisations non gouvernementales et associations qui s’intéressent à la vie publique et politique du pays. Aussi, les encourager dans leur participation aux activités et à l’administration des partis politiques. Car, ils existent certaines personnes handicapées capables de gérer les institutions du pays.

Recommandations 

Les personnes vivant avec handicap demandent au Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, de ne pas oublier de nommer l’une d’entre elles comme bourgmestre et Mandataire de l’Etat dans les prochaines nominations. Sur ce, la FENAPHACO transmettra une liste de personnes vivant avec handicap qualifiées au Cabinet du Président de la République pour les prochaines nominations.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire