Nomination de Bruno Tshibala : la Majorité salue, l’opposition boude

0

Alors que la Majorité juge la nomination du nouveau Premier ministre conforme à l’esprit de l’accord du 31 décembre, l’opposition estime que le président de la République n’a résolu aucun problème, tout au contraire, il en a créé davantage. 

Aussitôt nommé par le chef de l’Etat comme Premier ministre de la transition, Bruno Tshibala est déjà sous la rampe des critiques acerbes de la part du Rassemblement/aile Félix Tshisekedi qui qualifie sa nomination de non événement. Pour cette frange de l’opposition, cette nomination intervient dans un moment très tendu où le peuple congolais attendait la mise en œuvre sans faille de l’accord du 31 décembre 2016 qui reste l’unique cadre légal et légitime des institutions de la République. D’après le secrétaire général de l’UDPS Jean Marc Kabund, cette nomination ne repose sur aucun cadre juridique. « La Constitution étant violée par M. Kabila, l’unique cadre qui pouvait régir une telle nomination est l’accord du centre interdiocésain. Mais cette nomination ne cadre pas avec cet accord », pense ce cadre de l‘UDPS qui s’indigne par ailleurs que l’ordonnance de nomination n’ait pas fait mention à l’accord de la St Sylvestre. « Nous sommes là et nous allons revendiquer la mise en œuvre de l’accord pour l’organisation des élections avant la fin de cette année », a-t-il lancé.

Abondant dans le même sens, le coordonnateur de la Nouvelle société du Congo, Jonas Tshiombela estime, pour sa part, que l’avènement de Bruno Tshibala à la primature brise les aspirations du peuple congolais. Pour lui, le même schéma qui a conduit Samy Badibanga à la tête de l‘Exécutif national vient d’être repris par Joseph Kabila alors qu’aucun consensus n’est sorti des arrangements particuliers sur l’application de l’accord du 31 décembre. Et d’ajouter : « Lorsqu’on a un Premier ministre qui part sur des bases des contestations, quelle adhésion populaire à son action pourrait-il attendre ? ».  

Des réactions vite balayées par la majorité présidentielle qui juge la nomination de Bruno  Tshibala comme conforme à l’esprit de l’accord qui disposait que le Premier ministre devrait sortir du Rassemblement. « Le président de la République vient de démontrer une fois de plus sa détermination à normaliser le processus électoral et à amener notre démocratie vers une alternance souhaitée par tous », a déclaré son porte-parole André Alain Atundu.  Tout en considérant que Joseph Kabila a respecté « sa promesse solennelle faite lors de son adresse à la nation » de nommer le chef du gouvernement dans les quarante huit heures, il pense que le moment est venu de travailler pour justifier les attentes de la population en ce qui concerne notamment l’amélioration des conditions de vie. Selon ce cadre de la Majorité, la nomination de Bruno Tshibala consacre aussi « le leadership du président de la République accompagné par la classe politique congolaise ». 

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire