New York : Joseph Kabila ce mardi à la tribune de la 73e session ordinaire de l’ONU

0

Les questions liées notamment au processus électoral dans son pays ainsi qu’à la consolidation de la paix dans la région de Grands lacs seront, entre autres, au menu de la toute dernière intervention du chef de l’Etat congolais devant l’Assemblée générale des Nations unies, si l’on se situe dans la perspective de la tenue de la présidentielle de décembre.  

Comme cela est de tradition chaque année au mois de septembre, les États membres de l’ONU vont se réunir à partir de ce  25 septembre en Assemblée générale ordinaire (la 73e du genre) à New York. Membre de la communauté des Nations unies, la République démocratique du Congo (RDC) sera représentée à ce forum au plus haut niveau par son président, Joseph Kabila Kabange, qui séjourne à New York depuis le 23 septembre. Le chef de l’Etat est accompagné par une importante délégation d’officiels parmi lesquels Léonard She Okitundu, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères. Sauf imprévu, c’est ce mardi qu’il interviendra à la tribune  de l’ONU dans un discours très attendu en raison de l’enjeu politique actuel dans son pays caractérisé par la préparation des élections du 23 décembre.    

De quoi va parler Joseph Kabila ? La question taraude les esprits. Un brin de réponse est venu de Barnabe Kikaya Bin Karubi, son conseiller diplomatique, qui a laissé entendre que les questions liées au processus électoral en RDC ainsi qu’à la consolidation de la paix dans la région des Grands lacs seront les principales articulations de son discours. Un discours qui, d’après maints observateurs, revêtira les accents souverainistes comme pour marquer la volonté de la RDC de s’affranchir des relents néocolonialiste d’un Occident devenu encombrant. Joseph Kabila saisira, à coup sûr, l’opportunité pour réitérer ce désir du peuple congolais d’assumer seul son destin en dehors de toute interférence extérieure, précisément sur des matières relevant de sa propre souveraineté.

Rassurer la communauté internationale sur la crédibilité des élections

Après la conférence sur les mines récemment organisée à Kolwezi ayant ressassé sur la nécessité de faire profiter aux Congolais la rente minière, Joseph Kabila martèlera sur cet aspect des choses dans le sens d’une réorientation des investissements aux fins de développement. C’est sans doute sur le terrain des élections que Joseph Kabila sera attendu puisqu’il est censé faire l’état des lieux du processus électoral, en rassurant la communauté internationale sur la crédibilité des scrutins, à la lumière des controverses que continuent de susciter la machine à voter et le fichier électoral. Enfin, le président de la République ne manquera pas de redire son hostilité au maintien de la Monusco en RDC, non sans glisser un mot sur la levée des sanctions européennes et américaines contre plusieurs autorités civiles et militaires congolaises accusées d’entraver le processus démocratique du pays. Ce discours sera sans doute son ultime adresse, comme chef de l’Etat, à la tribune de la plus grande organisation planétaire.

Notons que les débats de cette session annuelle de l’Assemblée générale des Nations unies se dérouleront du 25 septembre au 1er octobre, sur le thème « Faire de l’ONU une organisation pour tous : une force mondiale fondée sur des responsabilités partagées, au service des sociétés pacifiques équitables et durables ». C’est la ministre des Affaires étrangères de l’Equateur, Fernanda Espinosa Garcés, élue par l’Assemblée générale le 15 juin dernier, qui présidera les travaux et assurera la police des débats.    

       

 

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire