NBA: Russell Westbrook a réécrit l’histoire dimanche en battant l’un des plus vieux records du basket américain

0

Russell Westbrook a réécrit l’histoire dimanche en battant l’un des plus vieux records de la NBA, celui des « triple double » réussis en une saison, propriété depuis 1962 du légendaire Oscar Robertson.

 Pour la 42e fois en 80 matches cette saison, Westbrook a donné le tournis avec ses statistiques: il a assommé les Denver Nuggets (106-105) avec ses 50 points, dont le panier à trois points de la victoire à la dernière seconde, 16 rebonds et 10 passes décisives.

A un peu plus de quatre minutes de la fin du temps réglementaire, le meneur d’Oklahoma City a délivré sa 10e passe décisive à son coéquipier Semaj Christon qui lui a offert son 42e « triple double » (trois catégories de statistiques à dix unités et plus) et le record de Robertson.

A seulement 28 ans, le N.0 d’OKC a éclipsé le mythique Robertson qui avait terminé la saison 1961-62 avec 41 « triples » sous le maillot des Cincinnati Royals.

Ce record, d’un autre temps a longtemps paru inaccessible, mais depuis fin octobre Westbrook a rendu cette prouesse statistique, pourtant rare, presque banale: lors de ses dix derniers matches, il a ainsi réussi huit « triples »!

« Pourquoi pas ? »

« Ma devise, c’est ‘Pourquoi pas?’, je n’en dévie jamais, même quand les gens disent que certaines choses sont impossibles. J’ai la chance de vivre ma passion et d’avoir de super coéquipiers qui me mettent dans les meilleures dispositions », a-t-il rappelé.

Robertson, 78 ans, l’a adoubé cette semaine, avant même qu’il ne batte son record: « Ce qu’il accomplit cette saison est vraiment incroyable, ce jeune gars enthousiasme le public, c’est le roi du +triple double+ », s’est réjoui l’ancien meneur, sacré champion NBA en 1971 avec Milwaukee.

Westbrook réalise une saison exceptionnelle: outre ce record, « Russ », mélange détonant d’une rare rage de vaincre et de capacités physiques hors-norme malgré un gabarit modeste pour la NBA (1,91 m, 91 kg), est assuré de devenir le deuxième joueur dans l’histoire, après Robertson, à finir une saison régulière avec un « triple double » en moyenne (31,9 points, 10,7 rebonds et 10,4 passes décisives par match).

Il va recevoir le trophée de meilleur marqueur, pour la deuxième saison, après 2014-15, et fait figure de grand favori pour le titre de meilleur joueur (MVP) qui sera décerné le 26 juin.

« La réincarnation de Michael Jordan »

NBA: Russell Westbrook a réécrit l'histoire dimanche en battant l'un des plus vieux records du basket américain

Malgré cette collection de distinctions, Westbrook n’est pas rassasié et donne l’impression que sa saison ne débutera vraiment qu’avec les play-offs où OKC, 6e de la conférence Ouest, va défier au 1er tour à partir de samedi Houston et sa superstar James Harden.

Il est animé depuis dix mois par ce qu’il a présenté comme une trahison, celle de son ancien alter ego, Kevin Durant, parti l’été dernier à Golden State.

Pendant sept saisons, Durant et Westbrook, drafté en 2008 par Seattle juste avant le déménagement de la franchise à Oklahoma City, ont affolé les défenses adverses et permis au Thunder de s’installer dans le gotha de la NBA.

Grâce à son duo, OKC a disputé une finale NBA, perdue en 2012 4 à 1 face à Miami et LeBron James, et a poussé la saison dernière dans ses derniers retranchements Golden State (4-3) en finale de conférence.

Depuis octobre, Westbrook veut montrer que son équipe se passe très bien de Durant.

« Russell est unique, il ne connait pas la fatigue, il n’a jamais de jour sans, il a toujours cette envie de gagner », a admiré son entraîneur Billy Donovan.

« C’est la réincarnation de Michael Jordan en encore plus athlétique », a osé Jerry West, une autre légende de la NBA impressionné par Westbrook, connu également pour ses extravagances vestimentaires.

Les autres records à battre de la NBA 

NBA: Russell Westbrook a réécrit l'histoire dimanche en battant l'un des plus vieux records du basket américain

 

Depuis plus de 50 ans, on a souvent évoqué la fameuse saison 1961-1962 d’Oscar Robertson et de son record de 41 « triple-double » réussis en une saison

 

Russell Westbrook a battu dimanche l’un des plus vieux records de NBA propriété depuis 1962 du légendaire Oscar Robertson et longtemps présenté comme impossible à améliorer. Le meneur d’Oklahoma City et les autres stars de la NBA vont pouvoir maintenant s’attaquer à d’autres records historiques:

Nombre de points marqués dans un match: 100

NBA: Russell Westbrook a réécrit l'histoire dimanche en battant l'un des plus vieux records du basket américain

C’est sans doute le record le plus impressionnant. Le 2 mars 1962, Wilt Chamberlain a inscrit 100 points lors de la victoire de son équipe, Philadelphie, face aux New York Knicks, sur un score d’une autre époque 169 à 147! Le pivot, décédé à l’âge de 63 ans en 1999, monopolise le classement historique avec quinze des 23 matches les plus prolifiques de l’histoire.

Seule la superstar des Lakers, Kobe Bryant, retraité depuis avril 2016, a approché ce record mythique avec ses 81 points le 22 janvier 2006 contre Toronto (122-104) au Staples Center.

Mais le mois dernier, l’arrière de Phoenix Devin Booker a fait sensation avec ses 70 points en une soirée à seulement 20 ans.

Nombre de titres NBA pour un joueur: 11

Avec ses onze titres en treize saisons à Boston entre 1956 et 1969, Bill Russell est la référence-ultime et devrait le rester à jamais. A la fin des années 1950 et dans les années 1960, les Celtics étaient sans rivaux en NBA, une situation désormais inimaginable.

Avec ses six titres sous le maillot des Chicago Bulls, le légendaire Michael Jordan n’occupe « que » la 10e place de ce classement historique, à égalité avec Kareem Abdul-Jabbar mais devant Kobe Bryant, Magic Johnson ou Tim Duncan (5).

Moyenne de points par match sur une saison: 50,4

NBA: Russell Westbrook a réécrit l'histoire dimanche en battant l'un des plus vieux records du basket américain

Un autre record d’une époque révolue, détenu par Chamberlain et réalisée lors de la saison 1961-62, décidément très prolifique. Chamberlain, sacré une seule fois champion NBA, a également réussi les 2e et 3e moyennes les plus élevées (44,8 pts en 1962-63, 38,4 pts en 1960-61).

Lors de sa meilleure saison, en 1986-87, Michael Jordan avait inscrit une moyenne de 37,1 points par match.

Nombre de points durant une carrière: 38.387

NBA: Russell Westbrook a réécrit l'histoire dimanche en battant l'un des plus vieux records du basket américain

Il a fallu vingt saisons et 1560 matches de saison régulière à Kareem Abdul-Jabbar avec les Lakers pour atteindre ce chiffre mythique. Kobe Bryant, 3e du classement historique, s’est arrêté à 33.643 points, Michael Jordan (4e) à 32.292 et Wilt Chamberlain (5e) à 31.419. Dirk Nowitzki vient de franchir le seuil des 30.000 points mais devrait raccrocher en 2018 après une dernière saison avec Dallas. LeBron James, 32 ans, peut s’en approcher avec ses 28.728 points.

Nombre de matches consécutifs disputés: 1.192

NBA: Russell Westbrook a réécrit l'histoire dimanche en battant l'un des plus vieux records du basket américain

Durant toute sa carrière NBA, A.C. Green n’a manqué que trois matches, lors de sa deuxième saison en 1986-87. Il a ensuite répondu toujours présent jusqu’à sa retraite en 2001 après trois titres NBA avec les Lakers, des passages par Phoenix, Dallas et Miami, ce qui lui a valu le surnom d' »Ironman », l’homme de fer.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire