Nations unies : Irina Bokova réaffirme les valeurs de l’Unesco

0

La directrice générale sortante a insisté sur l’actualité des missions de l’agence onusienne face aux défis du monde moderne, à l’ouverture, le 30 octobre à Paris, de la 39ème conférence générale.

 

 

 

Nations unies : Irina Bokova réaffirme les valeurs de l'UnescoLes 195 Etats-membres de l’Unesco vont se réunir jusqu’au 14 novembre au siège de l’organisation à Paris pour voter son budget et fixer ses orientations pour les deux ans à venir. La République du Congo y est représentée par le ministre de  l’Enseignement supérieur, Bruno Jean-Richard Itoua. La conférence générale de cette année revêt une importance particulière, d’autant plus que la nouvelle directrice générale, Audrey Azoulay, sera installée dans ses fonctions, succédant à Irina Bokova.

Pour sa dernière session, elle a évoqué dans son discours les défis auxquels fait face l’Unesco après le retrait des Etats-Unis et d’Israël de l’organisation internationale. « Nous ouvrons cette nouvelle session de la Conférence générale à un moment historique pour notre organisation. C’est un moment de réflexion sur les risques et sur les opportunités du monde, et sur les meilleurs moyens d’y répondre », a-t-elle déclaré. Pour la directrice générale, il s’agit d’« un moment de clarification, aussi, sur les missions et des objectifs de l’Unesco ».

« Chaque Conférence générale est l’occasion d’un retour aux sources, aux valeurs qui sont au cœur de cette organisation », a affirmé Irina Bokova, pointant du doigt leur caractère toujours actuel. Car « aucun pays ne peut se retirer derrière les murs. Il n’y a pas d’autre choix que la coopération », a martelé la directrice générale. « L’Unesco n’a jamais été forte par la richesse de son budget, ni par la taille de ses équipes. L’Unesco est forte en raison de la puissance de ses valeurs, en raison de la promesse qu’elle détient pour le monde », a-t-elle conclu, regrettant le retrait conjugué des Etats-Unis et de l’Etat d’Israël.Nations unies : Irina Bokova réaffirme les valeurs de l'Unesco

Pour la première journée de la rencontre internationale, les mandats de différents organes ont été renouvelés. La Marocaine Zohour Alaoui, ambassadrice et déléguée permanente du Maroc auprès de l’Unesco, a été élue présidente de la 39ème conférence générale en remplacement du Namibien Stanley Mutumba Simataa, vice-ministre de l’information et communication de son pays.

Par ailleurs, la famille de l’Unesco s’est agrandie. La Nouvelle-Calédonie est devenue la première communauté française d’Outre-mer à devenir membre associé de l’instance des Nations unies.

Soulignons que la délégation congolaise est composée, entre autres, du ministre Bruno Jean-Richard Itoua, Gabriel Bokoumaka, secrétaire général de la commission nationale congolaise pour l’Unesco et Jean-Jacques Angoundou, premier conseiller chargé d’affaires par intérim de la délégation du Congo auprès de l’Unesco.

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Délégation congolaise au premier rang Bruno Jean-Richard Itoua Photo 2 : Arrivée de la délégation congolaise conduite par le ministre Bruno Jean-Richard Itoua Crédit photo : Jean Bedel Bango

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire