Nana Lukezo loue l’Éternel même en fauteuil roulant

0

Le chantre qui manifeste une foi à toute épreuve dans sa nouvelle condition physique revient sur la scène chrétienne, à Kinshasa, avec le concert qu’elle livrera le 9 juin au Showbuzz, à partir de 18 h.

Malgré la passe difficile qu’elle traverse en ce moment, réduite à se déplacer en fauteuil roulant depuis son accident mortel à Abidjan, le 7 décembre 2017, Nana Lukezo n’a pas perdu sa joie de vivre. Rien ne semble avoir changé dans son attitude. Bien au contraire, au-delà de l’enthousiasme qu’elle manifeste, elle éprouve le besoin de célébrer le Très-Haut publiquement et avec encore plus d’énegie. C’est donc à dessein que son concert du samedi prochain se tiendra sur le thème de la louange. Contactée le 4 juin au téléphone par Le Courrier de Kinshasa, elle a dit :« Le concert « Je louerai », c’est une action de grâce malgré l’épreuve ».

La soirée gospel comprendra trois moments forts. Il y est prévu un temps de témoignage, de la louange et la cerise sur le gâteau, le grand moment de célébration. Elle entend livrer ce concert avec quelques chantres de la place repris, d’ailleurs, sur les dernières affiches postées dans la ville. Il s’agit, parmi les plus connus, des frères Franck Mulaja, Mike Kalmbay et Michel Bankenda. L’on devrait y faire la découverte de Hope et de Papy Elifa.

Nana Lukezo a particulièrement annoncé qu’elle chanterait en duo avec Franck Mulaja. Lors du bref entretien qu’elle nous a accordé, le chantre s’apprêtait à aller à sa séance de répétition à l’église La Louange, à Kasa-Vubu. Dans la fièvre des préparatifs de « Je louerai », elle a également précisé que ce 5 juin, la répétition se tiendrait plutôt au Showbuzz, lieu du concert.

Louer malgré l’épreuve

Arrivée à Kinshasa le 29 mai, Nana Lukezo a fait le tour des chroniques musicales dominicales télévisées. Au-delà de l’annonce de son concert et de sa programmation, elle est revenue sur les circonstances de son accident, à la demande de ses hôtes. L’on y a appris, entre autres, qu’elle a survécu miraculeusement après avoir été projetée hors du véhicule de retour d’une campagne d’évangélisation où elle devait prester le lendemain après y avoir fait une brève apparition ce jour-là. Elle s’en est sortie le corps meurtri avec trois fractures de la colonne vertébrale et une compression à 80% de la moelle épinière ainsi que des nerfs qui a causé une paralysie de sa jambe droite. Mais qu’à cela ne tienne, comme elle l’a écrit sur sa page Facebook, la meilleure attitude à prendre dans pareil cas, c’est de s’en remettre à la bonté divine. « Quand la vie nous met sur nos genoux, c’est la meilleure position pour prier … Quand la vie ne donne que des raisins secs, fais-en de la confiture … ». Et d’ajouter : « Transforme tes obstacles en opportunités, ne cesse de louer le Seigneur quelle que soit ta situation, en toute circonstance loue le Seigneur ».

Quoiqu’il en soit, Nana Lukezo a reconnu sur le petit écran être passée par un moment de désenchantement avant de se ressaisir et de reprendre goût à la vie. « J’insiste que ce n’est pas facile de louer pendant l’épreuve. C‘était un exercice difficile que j’ai eu à faire pendant cette situation. Mais je pense que c’est ce qui a déclenché ma joie aussi. J’ai pleuré pendant trois jours d’affilée, puis je me suis ressaisie et j’ai réalisé, en tant que chrétienne, que je ne pouvais pas me laisser aller de cette façon. C’est alors que j’ai commencé à pleurer mais tout en chantant des chants d’adoration », a-t-elle expliqué.

 Nana Lukezo a affirmé avoir remarqué, curieusement, qu’après ce changement d’attitude, elle a été en mesure de commencer des exercices de rééducation qui lui permettront de recouvrer l’usage de ses jambes. Et donc en définitive, avec une voix enjouée, elle a soutenu : « L’attitude de louange, malgré l’épreuve, je loue, c’est vraiment cela le message de mon concert du 9 juin ». Elle invite dès lors « tous ceux qui passent des moments d’épreuve et ceux à qui Dieu a fait du bien à venir le louer » avec elle.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire