Mutuelle de santé des enseignants : le ministre Gaston Musemena rappelé à l’ordre

0

Le chef du gouvernement a demandé au ministre chargé de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel de respecter les instructions qui lui sont données et de surseoir les nominations au sein de l’association, en attendant les résultats des enquêtes et de l’audit diligentés.

Dans sa lettre du 26 novembre adressée au ministre chargé de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), le Premier ministre, Bruno Tshibala, avoue qu’il a été ampliataire de son courrier adressé au président de la Mutuelle de santé des enseignants de l’EPSP (MEPS). Mais le chef du gouvernement l’appelle, par ailleurs, à observer strictement ses instructions contenues dans les lettres lui a adressées le 26 septembre et le 20 novembre sur ce sujet.

D’une manière claire, le Premier ministre instruit le ministre Gaston Musemena de surseoir à la désignation d’autres dirigeants à la tête de cette mutuelle. Pour le chef du gouvernement,  l’acte du ministre de l’EPSP violerait la loi sur les mutuelles dans le pays. Le Premier ministre lui exhorte à attendre les résultats des enquêtes diligentées par le procureur général de la République et l’audit qui sera incessamment mené pour se faire une idée sur la gestion de cette association.

Une action précipitée

L’opinion se rappelle que le ministre de l’EPSP était décidé à avoir la tête de Guy Mafuta Kabongo, le président du Conseil d’administration de cette mutuelle. Toutes les démarches menées à son niveau ne lui ont pas permis d’arriver à son objectif. C’est pour frapper fort qu’il a voulu utiliser la main du Premier ministre, en vue de l’évincer. Mais ce dernier lui a instruit de suivre la situation au sein de cette mutuelle en respectant la loi. Ce qui a surpris l’opinion, c’est la rapidité avec laquelle le ministre de tutelle a pris cette décision de remplacer l’équipe dirigeante de cette mutuelle, en sortant cette sentence qu’il avait déjà dans sa proche, alors que des enquêtes et un audit sont diligentés pour donner plus d’éclairage à la situation au sein de cette mutuelle.

Déjà, les membres du comité de crise nommés par le ministre Gaston Musemena étaient prêts pour la remise et reprise avec les dirigeants évincés. Comme Me Guy Mafuta ne s’était pas présenté, ces derniers ont pensé recourir à la justice pour procéder à l’ouverture forcée des bureaux de la MEPS.

Comme le Premier ministre suivait ce dossier, il a constaté la violation flagrante de la loi par son ministre et l’a rappelé à l’ordre, le 26 novembre. Mais déjà, les bénéficiaires de la décision du ministre Musemena ont crié au faux, disant que cette lettre n’émanait pas du cabinet de Bruno Tshibala. Avec cette décision du Premier ministre donc, le dossier MEPS est suspendu aux enquêtes du procureur général de la République et à l’audit en cours au sein de cette mutuelle.

Légendes et crédits photo : 

Un véhicule de la mutuelle des enseignants de l’EPSP

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire