Musique: Zina Hope sort son nouveau titre « Mama Rita »

0

Une nouvelle chanson en forme de coup de poing pour la chanteuse du Congo Brazzaville qui s’attaque à la violence faite aux femmes.

Après le succès de « Chez moi j’ai des bananes », Zina Hope lance une nouvelle chanson, « Mama Rita, à travers laquelle elle manifeste son engagement contre la violence conjugale en République du Congo.  Un grand écart entre la fraîcheur de son premier clip et la gravité du second pour cette jeune artiste de Pointe-Noire qui arrive dans un registre où on ne l’attendait pas. Un thème qui pourrait frapper fort dans un silence qui dérange.

« Pour moi qui m’engage dans la musique depuis le début de l’année, c’est un risque que de prendre la parole à voix haute sur ce thème. Je ne suis pas une jeune femme engagée et j’avoue avoir hésité à chanter cette violence domestique dont les gens parlent trop peu. Je ne pense pas que ne pas vouloir entendre le mal, écouter le mal et parler du mal puisse aider à faire évoluer certaines tristes habitudes », déclare-t-elle.

De fait, dans le clip de « Mama Rita« , certaines séquences font référence aux « trois singes de la sagesse » pour éveiller les consciences d’une société où les femmes sont soumises à leurs maris pour le meilleur et hélas pour le pire. Qu’elle soit physique, sexuelle, psychologique, économique, cette violence s’inscrit dans une sorte de gris quotidien  et dans une normalité trop peu dénoncée. Elle est aussi un phénomène de discrimination sexiste incompatible avec les droits de l’homme. Zina Hope, quant à elle, s’est mise en garde en affichant: « Interdit au moins de 12 ans  – Certaines scènes peuvent heurter la sensibilité du jeune public – », avant les images de son clip.

« Il y a trop de violences à la télévision, trop de vulgarité parfois dans les chansons, ce sont de mauvais signaux envoyés à la jeunesse. ‘‘Mama Rita » n’est certes qu’une chanson mais il y a un environnement familial à protéger, les enfants n’ont pas besoin d’assister à ce genre de choses devant le poste de télévision », prévient-elle. 

À l’origine, cette chanson est un titre extrait de l’album « Héra » (certifié disque d’or) du rappeur parisien Georgio qui apparaît sur les refrains et qui prépare actuellement la sortie d’un nouvel album ainsi que d’une nouvelle tournée avec en point d’orgue un Zénith à Paris, en mars 2019.

« Georgio, je l’ai rencontré lors des deux concerts donnés à Pointe-Noire, dans le cadre de sa tournée « Héra Tour ». J’aime son univers, l’énergie et la générosité qu’il dégage sur scène. Son étonnante simplicité aussi.  » Mama Rita » est à la base un titre rappé, j’en ai fait une adaptation très personnelle en gardant les lyrics mais en modifiant la structure et la mélodie. Au studio Pride Records, là ou j’ai enregistré, Romaric Nzaou a ajouté une partie djembé et Lucrèche Mavingui des chœurs pour donner une sonorité un peu plus africaine », explique la chanteuse.

Pour ce clip tourné au quartier Tchimbamba, à Pointe-Noire, Zina Hope a fait appel à la comédienne Mixiana Laba et, pour le mauvais rôle, au rappeur ponténégrin Shadow la Menace. À n’en pas douter, il y a en « Mama Rita » de nombreuses femmes africaines qui sommeillent et que Zina Hope invite à parler pour crever l’abcès de ce fléau mondial.

  

 

Légendes et crédits photo : 

Photos Zina Hope ©Cham Chamatou

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire