Musique : Zéblé Ya Pototo, un passionné des rythmes traditionnels congolais

0

L‘artiste est passé de la percussion à la sanza, captivé par le génie musical d’Antoine Moundanda. C’est auprès de ce dernier qu’il a appris à pianoter cet instrument d’origine congolaise. Après plusieurs tournées à travers le monde, il participe, depuis le 19  juin, au projet Brazza zéro kilomètre.

Ancien sociétaire du ballet national du Congo, bientôt vingt cinq ans, Ya Pototo continue son bonhomme de chemin dans la valorisation de la musique traditionnelle congolaise à travers le tam-tam et la sanza. L’artiste a fait ses preuves dans le groupe Ngoma za Kongo avant de se lancer dans une carrière en solo.

Disciple de Moundanda, aujourd’hui réputé comme l’un des meilleurs sanzistes du Congo, Ya Pototo a autour de lui beaucoup d’élèves qui font école de la sanza pour apporter une plus-value dans leur vie d’artiste. C’est la raison qui expliquerait sans nul doute l’invitation à collaborer au projet Brazza zéro kilomètre, qui vise un échange de traditions musicales entre musiciens congolais et français.

L’événement est organisé par l’Institut français du Congo de Brazzaville. En effet, Zéblé Ya Pototo et d’autres musiciens locaux y animent, jusq’au 27 juin, un atelier de musique aux côtés de trois instrumentistes français. Il s’agit de Clément Jeaninet, Clément Petit et Benjamin Flament.

Signalons à propos de Ya Pototo que ce dernier est un habitué de grands événements culturels dans son pays et à l’étranger. Il a participé aux Feux de Brazza, au Festival international des instruments de musique traditionnels (Fiimt’Africa), au Festival Midi en Chine et à d’autres festivals dans des pays comme le Bénin, la Côte-d’Ivoire, le Gabon, la Libye et le Sénégal. Auteur de l’album « Kuela Mambou », dernièrement il a réalisé des tournées dans certains pays de l’Asie, notamment en Corée du sud, au Japon, à Singapour et dans plusieurs villes de la Chine. À la sortie de ce périple musical, il a formé le groupe Sanza bonheur à la demande de l’artiste Zao.

Légendes et crédits photo : 

Photo/ L’artiste Ya Pototo sur scène

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire