Musique: Thiphoïde Tarson s’apprête à frapper un grand coup

0

L’ancien musicien des orchestres Extra Musica Zangul  et Universal Zangul est prêt à se lancer dans une carrière solo et annoncera officiellement cette nouvelle le 15 décembre, sur l’esplanade de Télé Congo Pointe-Noire, au cours d’un spectacle qu’il livrera à cet effet. 

Doublement plébiscité meilleur animateur de la musique moderne par l’Association pour l’organisation et le suivi du marché de la musique au Congo en 2006 et 2007, à l’occasion des festivités marquant l’émulation de la musique congolaise organisées à Brazzaville, Thiphoïde Tarson n’est pas inconnu pour les férus de la musique moderne. Sa voix, sa tenue sur scène et ses animations ont toujours électrisé les mélomanes des deux Congo.

Après plusieurs années de scène dans différents orchestres du pays, Tiphoïde Tarson a décidé de se lancer dans une carrière solo pour donner une nouvelle dimension à sa vie d’artiste.  

Ainsi, le 15 décembre, devant le public ponténégrin, les autorités de la ville et ses mentors et collègues Sambadio, Oxy Oxygène, Rossen Yaourt, Bouldog, Yellow man, l’artiste musicien prêtera serment pour dire au public qu’il peut évoluer désormais en solo comme ce petit oiseau qui a grandi et peut voler de ses propres ailes.

Le spectacle qui passera en direct sur les antennes de Télé Congo Pointe-Noire et sur les ondes de certaines radios locales sera aussi une occasion pour Thiphoïde Tarson de présenter son maxi single « Mon drapeau ». L’oeuvre comprend des titres comme »Mon drapeau », « Ligne de vie », « Ba jeux wana », « Les ngoulous ».

Quand Thiphoïde embrasse la carrière musicale dans les années 1990, il est sous la férule de Sambadio et son orchestre Vivacité Mélodia. Aux côtés du compositeur de la chanson « Tadi », il apprend et se perfectionne dans l’art musical. Sollicité par l’orchestre Super Océan, il va évoluer avec ce groupe avant d’être repéré par l’orchestre Extra Musica Zangul. Avec les porte-étendards de la musique congolaise à l’époque, il se fait un nom et ses animations font merveille. En dépit du réel succès et de la renommée dont jouit Extra Musica Zangul, l’orchestre n’est pas épargné par des dissensions internes. Plusieurs musiciens dont Thiphoîde Tarson jettent l’éponge et vont créer Universal Zangul, un groupe qui, malgré son éphémère existence, va laisser des empreintes indélébiles dans la mémoire des Congolais. Sept ans plus tard, les dissidents d’Universal Zangul  créent Génération Zangul, un groupe dans lequel il sera nommé chargé de la discipline.  

Légendes et crédits photo : 

L’artiste musicien Thiphoïde Tarson / Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire