Musique : Sunda Basse assassiné

0

Le monde musical congolais est de nouveau en deuil. Il vient de perdre l’ancien guitariste émérite qui a marqué l’histoire de Wenge BCBG de JB Mpiana à travers ses compositions de haute facture.

-L’irréparable s’est produit dans la nuit du 6 au 7 décembre. Une horde de criminels, sans foi ni loi, a fait irruption à son domicile situé dans la commune de Mont Ngafula, à Kinshasa, aux petites heures, munis d’armes à feu. D’après les témoignages, il appert que ces bandits auraient reçu la mission d’assassiner cet ancien sociétaire de Wenge BCBG.

Après s’être renseigné sur son adresse auprès d’un jeune du quartier qui traînait aux alentours, ils ont foncé sur son domicile après l’avoir localisé. Premier acte : ils ont verrouillé de l’extérieur  les portails de ses voisins par des fils barbelés afin d’empêcher toute éventuelle intervention. Deuxième acte : ils ont escaladé le mur et forcé l’entrée de la maison. À en croire une source proche du défunt, les assaillants lui auraient signifié être venus l’abattre sans dire de qui ils auraient reçu l’ordre. Troisième acte : le coup de butoir.

C’est sur ces entrefaites, apprend-on, qu’ils sont passés à l’acte en le poignardant d’abord avant de le cribler de balles et de s’enfuir en emportant quelques-uns de ses effets personnels dont le téléphone et le disque dur contenant les sons de ses derniers enregistrements en studio. L’émotion était vive dans la matinée. Règlement de compte ou un fait insolite procédant du droit commun à mettre à l’actif de l’insécurité ambiante qui gangrène la capitale congolaise ? En tout cas, pour nombre d’observateurs, ce meurtre n’est pas innocent au regard du mode opératoire utilisé par les bourreaux de Sunda Basse qui, visiblement, avaient reçu mission d’en finir avec lui. Et pour quelle raison ?

Tout ce qu’on sait est que depuis qu’elle avait quitté Wenge BCBG, la victime avait monté son propre groupe d’accompagnement et s’apprêtait à mettre sur le marché son premier opus avec des remixes de ses anciens tubes à succès tels que « Liberez ». Éditée en 2007 dans Wenge BCBG, cette chanson, qui prédit la libération d’Ingrid Bentancourt alors otage de FARC (guérilla colombienne), avait connu un succès retentissant. C’est donc en plein travail de studio que l’auteur-compositeur de « Buluwo » quitte précocement la terre des hommes, fauché par des hommes sans foi ni loi, après vingt années passées aux côtés de JB Mpiana. La mort l’emporte juste quand il pose les prémices d’une carrière solo pourtant prometteuse. En attendant la publication du programme des funérailles, le corps de la victime est gardé aux frais à la morgue de Kasangulu, dans la province de Kongo central.

Légendes et crédits photo : 

Sunda Basse

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire