Musique sacrée : un accord de jumelage entre les chœurs Les Séraphins de Brazzaville et La Grâce de Kinshasa

0

 La signature de ce jumelage a eu lieu  récemment dans la capitale de la République démocratique du Congo (RDC). Le Chœur brazzavillois a profité également de l’occasion pour postuler au festival Africa Cantact, prévu au mois d’août à Kinshasa.

Musique sacrée : un accord de jumelage entre les chœurs Les Séraphins de Brazzaville et La Grâce de KinshasaDe retour à Brazzaville, Alphonsine Atta Ekomba, présidente du Chœur Les Séraphins, a restitué aux Dépêches de Brazzaville, le pourquoi du séjour de son groupe à Kinshasa. « Nous sommes allés à Kinshasa pour la signature du protocole d’accord avec le Chœur La Grâce. Nous avions postulé également pour la participation de notre Chœur au festival Africa Cantact qui aura lieu à Kinshasa en août prochain ».

La présidente du Chœur Les Séraphins a précisé que le jumelage avec le Chœur La Grâce est une chose, le festival Africa Cantact en est une autre. Certes, le directeur artistique du chœur La Grâce, Ambroise Kua Nzambi, signataire de l’accord de jumelage avec le Chœur Les Séraphins, est aussi directeur artistique d’Africa Cantact. « Nous ne serons pas certainement seuls à représenter le Congo à ce festival. Il y aura d’autres chorales qui seront-là pourvu qu’elles introduisent leurs dossiers de candidature à Africa cantact », a expliqué Alphonsine Atta Ekomba.

S’agissant du protocole d’accord, la présidente du Chœur Les Séraphins a indiqué que le Chœur La Grâce fera le déplacement de Brazzaville. « Nous avions fait le déplacement de Kinshasa, il est de bon aloi que le Chœur La Grâce fasse également le déplacement de Brazzaville pour que les brazzavillois les vivent, puisque c’est un jumelage. A Kinshasa, nous avions donné deux spectacles dont l’un à l’Institut français (Hall de la Gombe). »

Musique sacrée : un accord de jumelage entre les chœurs Les Séraphins de Brazzaville et La Grâce de KinshasaEn effet, le public sympathique de Kinshasa a eu le bonheur de découvrir pour une première fois sur scène, le Chœur Les Séraphins de Brazzaville qui a offert une prestation remarquable ; une manière pour les organisateurs du festival Africa Cantat de vivre en live ce Chœur.

Le point d’orgue de cette soirée a été le jumelage entre ces deux Chœurs sur scène interprétant l’un des titres cultes « Ngele ». Ça été un grand moment d’émotion tant pour les choristes des Séraphins que de la Grâce. Pour Ambroise Kua Nzambi Toto, responsable de Chœur La Grace de Kinshasa, « l’art n’est pas esclave des traditions, il désenclave les traditions ».

Alphonsine Atta Ekomba, a profité de l’occasion pour annoncer qu’elle continue à promouvoir la musique de chœur partout où besoin sera. Avant de donner le programme de son groupe. Après la réception du Chœur La Grâce, son groupe se lancera dans la préparation de deux événements, à savoir ; la onzième édition du Festival panafricain de musique (Fespam) en juillet 2017, ainsi que le Festival Africa Cantact en août 2017. Ils comptent aussi aller se produire à Dolisie au mois de juin et en décembre à Pointe-Noire. Deux concerts qu’ils tiennent coûte que coûte. Très modeste, la présidente du Chœur Les Séraphins a demandé à tous ceux qui peuvent, de les soutenir par des conseils et autres.

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : les responsables des chœurs Les Séraphins (Brazzaville) et La Grâce (Kinshasa) Photo 2 : photo de famille à l’issue du jumelage

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire