Musique sacrée : Le Rosaire remporte le concours de meilleure chorale

0

Le groupe du deuxième arrondissement de Brazzaville, Bacongo, a été désigné vainqueur de la première édition du concours de chorales, organisée du 3 au 7 juillet par l’Institut français du Congo (IFC).  

La finale du concours s’est déroulée en présence des ambassadeurs de France, de l’Union européenne, du Cameroun et de bien d’autres personnalités. Elle a mis aux prises trois chorales, selon l’ordre établi par le tirage au sort. Il s’est agi du groupe théâtral kimbanguiste (GTKI) de Talangaï, de la chorale Immaculée conception et du groupe Le Rosaire, tous deux de Bacongo.

Pour remporter le concours, il fallait répondre aux critères suivants : Technique vocale (25 points), qualité de communication (20 points), Justesse (20 points), interprétation (15 points), maîtrise de direction (10 points), choix du répertoire (5 points), vestimentaire (5 points).

Le GTKI qui a ouvert la compétition a interprété trois titres, à savoir  « Lutoma zaya » (un chant qui recommande à l’homme de rechercher perpétuellement la purification) ; « Alleluia » (pour glorifier le Seigneur) ; « O Nkembo » ( une louange à Dieu).

La chorale Immaculée conception de Bacongo a interprété deux chansons. La première, « Shalom » (que la paix soit avec nous, paix et joie dans toutes les nations du monde), puis « Down by the river side » (PS137 sur les bords des fleuves de Babylone, nous étions assis et nous pleurons en nous souvenons de Sion).

Enfin, le groupe Le Rosaire a chanté tour à tour « Buala na beto » ; « Jérusalem » tome2 « Yangalala » (une recommandation faite à ceux qui veulent se réjouir de la naissance de l’enfant Jésus) ; puis « Kumisa Nkolo » (une louange faite à Dieu pour son amour).

À l’issue de ces prestations, le jury international composé de personnalités du chant choral telles que le Pr Ernest Becher (Allemagne), Hilaire Tchouwang (Cameroun), Serge N’tcha Mpo (Bénin), Ghislain Pambou (Congo) et Dominique Georges Pinet (France) a délibéré : premier groupe, Le Rosaire, qui a reçu une enveloppe de 500 000 FCFA ; deuxième le GTKI, qui a reçu 300 000 FCFA ; troisième groupe, Immaculée conception qui a reçu le montant de 200 000 FCFA.

Pour l’ambassadeur de France au Congo, les trois groupes n’ont pas démérité, chacun ayant à sa personnalité. Bertrand Cochery a félicité Trace gospel, une chaîne  dédiée spécialement à la musique chrétienne. L’objectif pour cette chaîne, qui s’est fait représenter à cette finale, est de pouvoir mettre en avant la musique gospel des deux Congo. C’est la raison pour laquelle elle est venue s’associer avec l’IFC à cet événement qui met en avant les chorales du Congo-Brazzaville.

Le diplomate a soutenu le pont culturel entre les deux Congo : « Le fleuve doit unir ce qui nous divise. Il doit être le pont entre deux rives », a-t-il déclaré,  saluant l’hospitalité des Congolais : « Il y a une chose que je voudrais dire. Cela fait deux ans que mon épouse et moi sommes ici à Brazzaville. Quels que soient les problèmes qui existent (d’ailleurs dans tous les pays), il y a une chose, une qualité que l’on ne peut pas denier au Congo. Le Congo a un cœur dans chacun et chacune de ses habitants. Et il l’exprime en ajoutant un « h » avec ses chorales » . Il a souhaité qu’il soit lancé un projet intitulé « Le Congo a du chœur », estimant que cela peut être le signe de ralliement pour le prochain Congo.

Présentation des trois finalistes

Créé en octobre 2017, Le Rosaire, constitué essentiellement des jeunes, compte quarante-deux choristes. Le responsable de ce groupe est un autodidacte musicien. Le Rosaire qui vient de participer pour la première fois à une compétition est en train de préparer l’enregistrement de son premier album.

Le GTKI, quant à lui, a été créé en 1966 à Brazzaville, et mène principalement des activités théâtrales. Au fil des temps, le chant a pris de l’ampleur au point de devenir une activité. GTKI compte quatre-vingts choristes et chantres a cappella pour évangéliser par le chant et le théâtre. Depuis sa création, GTKI section Talangaï a déjà réalisé sept albums. En avril 2008, il a remporté le prix Tam-Tam d’or dans la catégorie musique religieuse.

Chorale de la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire de Bacongo, Immaculée conception a été créée le 17 août 1992 par l’abbé Jonas Koudissa alors vicaire à cette paroisse. Elle a, à son actif, trois albums et un DVD. Cette chorale a plusieurs fois participé à des concours et festivals au plan national. Immaculée conception a reçu en deux cents jours le premier prix du festival des chorales catholiques de Brazzaville (Fesmas). En 2014, elle a gagné le deuxième prix Airtel Congo dans la catégorie « Chant chorale à Noël ». En 2005, la chorale participe aux journées mondiales de la jeunesse de Cologne en Allemagne. Cette chorale est dirigée par une femme.  

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Le Rosaire, meilleure chorale
Photo 2 : Le groupe théâtral kimbanguiste (GTKI)
Photo 3 : La chorale Immaculée conception de Bacongo

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire