Musique : le maxi single » Choix éza té » lancé officiellement

0

La dédicace et la vente officielle de l’ opus de l’artiste Rado, produit par la maison Eagle center que préside Claudrick Miéré, a eu lieu le 9 juin, dans la salle du Fnac à Brazzaville.

Distribué par la maison Fula Ngenge de Bartel Yoroboro, le maxi single « Choix éza té » contient cinq titres. À l’occasion de sa sortie officielle, le public venu en grand nombre, parmi lequel ses fans, a écouté l’exclusivité des cinq morceaux contenus dans ce single. Il s’agit de « La roue finit par tourner » ; « Choix éza té » ; « Partir » ; « La roue finit par tourner » (remix) ; « 12 malins 666 degrés ».

Pour Rado, ce maxi single vient annoncer un tourbillon qui sera disponible en fin août ou en début septembre. « Je pense que ça va être une révolution dans le monde de la musique, avec toute humilité. J’ai préféré donc faire sortir le maxi single en attendant l’album et j’ai la foi que ça va marcher », confie-t-il.

 L’artiste pense qu’entre une femme sorcière et une femme à la « cuisse légère » (pestasse), il n’y a pas de choix, d’où le titre de son maxi single « Choix éza té ». Il se refère aussi à la femme voleuse et la femme menteuse, entre les deux, dit-il,  il n’y a pas de choix.

Par ailleurs, l’artiste musicien a remixé le quatrième titre de son maxi single « La roue finit par tourner » en anglais, pour faire passer le même message à ses fans anglophones, en particulier, et à tous les amoureux de la musique urbaine, en général. Des Tanzaniens,  Nigérians, Libériens, … adorent ce genre de musique, a-t-il souligné.

Quant au soutien de la musique urbaine, l’artiste affirme que les donateurs pour la plupart soutiennent la musique traditionnelle qui est leur musique du terroir. Par ailleurs, il ne s’empêche pas de nuancer, en reprochant ses collègues du manque de sérieux dans le travail. « La musique urbaine a eu du mal à s’imposer, parce qu’il y a souvent un manque de qualité aussi. Il n’y a pas que les producteurs, il y a aussi les artistes eux-mêmes qui vont dans tous les sens », a-t-il avoué.  

Toutefois, Rado a affirmé que la musique qu’ils font aujourd’hui était une bonne musique, à l’instar de celle qui s’éclate au Cameroun, au Nigeria et partout en Afrique. « Au Congo, nous sommes les précursseurs de ce genre musical qui fera en sorte que la musique congolaise devienne une économie massive. Nous voulons participer au Conseil des ministres ou à la prise des décisions », a-t-il dit.

Enfin, très content de la sortie de son chef-d’œuvre, l’artiste Rado a remercié son producteur. « Je tiens à remercier ici, devant tout le monde, quelqu’un qui a cru et a accepté d’investir pour moi, en la personne de Claudrick Miéré », a-t-il lancé.

Le maxi single Choix éza té est vendu à 2 000 FCFA.

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : L’artiste musicien Rado
Photo 2 : Le public et fans de l’artiste venus découvrir le maxi single

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire