Musique : Koffi Olomide souffle ses soixante-deux bougies

0

 Son 62e anniversaire, le Grand Mopao a choisi de le fêter sur la scène, le 13 juillet, au Salon Congo à partir de 22h30, avec les mélomanes de Kinshasa, Brazzaville et Lubumbashi qu’il a invités nommément à se joindre à lui.

Koffi Olomide d’hier et d’aujourd’huiEn plus du spot diffusé sur le petit écran mais aussi posté sur les réseaux sociaux et les banderoles, c’est surtout à grand renfort de panneaux publicitaires que l’événement est annoncé. Ils sont bien en vue sur des artères très fréquentées de la ville, à l’instar de celui placé à quelques encablures du rond-point Huileries. « Koffi d’hier et d’aujourd’hui » ou « Koffi encore et toujours » sont les différentes accroches que l’on peut lire à côté des photos du musicien qui entend de la sorte faire savoir que son répertoire portera assurément sur l’ensemble de sa carrière. En effet, il faut dire que plusieurs mélomanes sont encore nostalgiques du Koffi de l’époque de « Maradona », un de ses sacrés tubes qui l’ont fait aduler à Kinshasa et dans plusieurs autres capitales d’Afrique. Bon nombre d’entre eux vont jusqu’à affirmer qu’ils ne le reconnaissent pas dans « Nyataquance ». Difficile de mettre d’accord tout le monde surtout qu’il existe ces inconditionnels prêts à jurer qu’il est resté le même. Et la première frange des mélomanes de soutenir que ce sont surtout les jeunes générations qui n’ont pas connu d’autre Koffi que celui-là qui ne parviennent pas à faire la différence et apprécier à sa juste valeur le « Rambo ».

Il semble que Mopao Mokonzi soit pleinement conscient de cette différence d’appréciation que lui portent les mélomanes, parmi lesquels l’on retrouve plusieurs fanatiques.  Donc, ce serait dans le souci de contenter tout le monde qu’il aurait choisi de communiquer sur le fait que le concert portera sur le « Koffi d’hier et d’aujourd’hui » et qu’il s’agit bien de « Koffi, encore et toujours » le même. Il y avait un bon moment que le numéro 1 de Quartier latin international n’avait pas lancé une promotion publicitaire de cette envergure autour de ses concerts. Cela tombe bien d’autant plus que celui-ci coïncide avec son anniversaire.

Par ailleurs, Koffi a lancé, il y a quelque peu, le single « Ba-esclaves ». Ce titre où il se déclare victime de son succès est accusateur. On l’y entend s’en prendre vertement à tous ses calomniateurs qui, à son avis, auraient mieux à faire qu’à lui chercher des poux. D’aucuns le tiennent pour une réplique à « Caligula », la chanson éponyme et polémique du tout dernier album de Karmapa.

 

Légendes et crédits photo : 

L’affiche du concert  » Koffi Olomide d’hier et d’aujourd’hui »

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire