Musique: Eved, la voix du Congo à la 5e édition du Festival afropolitain nomade

0

Le clap de fin de l’événement a eu lieu le 28 juillet dernier à Dakar, au Sénégal. Durant cinq jours, des artistes talentueux venus de plusieurs pays d’Afrique, d’Europe et des Amériques se sont succédé sur la scène de la Maison des cultures urbaines de Ouakam, communiant ainsi avec les milliers de festivaliers en quête d’émotions et de bonnes vibes.

Parmi les représentants du Congo, il y avait Eved, jeune artiste chanteur r’n’b, pour qui cette participation a été une opportunité d’échanger avec les professionnels de la musique. « Il est très important pour un artiste de participer à ce genre d’expérience enrichissante car cela permet de côtoyer d’autres univers musicaux.  Au-delà de la musique, il y aussi les différentes cultures que nous représentons  car nous ne venons pas d’un même lieu. Il y a donc un échange culturel et ça reste une grande découverte », a relevé le jeune artiste.

En marge des spectacles, plusieurs activités annexes ont été programmées telles une résidence de musique et d’arts visuels et des séances d’enregistrement auxquelles a  pris part Eved. « Les séances d‘enregistrement sont des moments de performance entre artistes », a-t-il indiqué, avant de préciser  qu’il faut « se surpasser pour donner le meilleur de soi ».

Le promoteur de la Maison de la jeunesse et des cultures urbaines de Pointe-Noire, Marcus Bissila, a  pris également part à ce festival en tant que coach et jury de l’hackathon qui avait pour thème « Afropolitanisme ». Pour lui, cette participation « …laisse présager un partenariat entre la Maison de la jeunesse et des cultures urbaines et le Festival afropolitain nomade ». Mais avant de conclure ce partenariat, il a précisé:« Il faille  formaliser  les choses en apportant notre contribution effective pour la promotion des cultures urbaines ».

En ce qui concerne l’atelier qu’il a animé sur  les Droits et propriété intellectuelle en musique,  Marcus Bissila a souligné:« Il a été question pour nous d’échanger sur nos réalités et de réfléchir ensemble sur des solutions, afin que nos droits deviennent effectifs. Nous avons constaté de nombreuses similitudes selon les pays donc nous  allons approfondir la réflexion ». Par ailleurs, il a tenu à rappeler: « Lors du MIidem à Brazzaville, nous avions évoqué la possibilité d’y organiser une telle session ainsi qu’à Pointe-Noire et nous sommes à la recherche des partenaires pour pouvoir le réaliser ».

Notons que les représentants du Congo à ce festival sont partis de Dakar avec beaucoup de projets. Eved a un album en préparation dont la sortie serait prévue en début d’année prochaine et va se produire sur les différentes scènes de festivals d’Afrique. Pour Marcus Bissila et la Maison de la jeunesse et des cultures urbaines, la rentrée prochaine se fera par un atelier de création avec les rappeurs sénégalais Xuman et Keyti du journal rappé.

Légendes et crédits photo : 

Eved en studio à Dakar, après le festival

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire