Mondial 2018 : un tirage difficile pour les représentants africains

0

La clémence n’a pas vraiment été au rendez-vous pour les cinq équipes africaines, puisqu’elles seront opposées, entre autres, au pays-hôte, à l’Argentine de Messi, au Portugal, vainqueur de l’Euro 2016, les outsiders belges ou la Colombie de Radamel Falcao. Revue d’effectif des adversaires.

 

Mondial 2018 : un tirage difficile pour les représentants africainsPour leur 3e participation, les Pharaons d’Egypte débuteront par un match par l’Uruguay et son exceptionnel duo Cavani-Suarez. Lors de la 2e journée, les septuples champions d’Afrique joueront contre le pays-hôte, la Russie, et auront donc le public contre eux. Les hommes d’Hector Cuper termineront par leur match le plus abordable, contre l’Arabie Saoudite. Reste à savoir si Mohamed Salah et ses coéquipiers seront toujours en course.

Le Maroc hérite du groupe le plus relevé, avec l’Espagne, le Portugal et l’Iran. Les Lions de l’Atlas feront leur entrée dans la compétition face à l’Iran, leur adversaire le plus accessible. Pas une formalité face à une équipe présente au Brésil, en 2014. Mais rien de comparable à l’adversité du second match, face au vainqueur de l’Euro 2016 : le Portugal de Cristiano Ronaldo. Les hommes d’Hervé Renard pourraient ensuite jouer leur qualification contre la Roja. Une sélection espagnole redevenue une référence technique après le trou d’air connu au Brésil (élimination au premier tour).

Dans le groupe D, le Nigeria aura fort à faire avec l’Argentine de Leo Messi, la révélation du dernier Euro, l’Islande et la Croatie de Modric. Pas facile, mais pas impossible pour les Super Eagles de Gernot Rhor, qui vient de prolonger son contrat. Le Nigeria ne devra pas rater son démarrage face aux Vatreni (Flamboyants) de Croatie, avant d’enchaîner par la surprenante Islande. Le clou du spectacle sera le duel, en 3e journée, face à l’Albiceleste. Que les Super Eagles ont récemment battu en amical. Mais c’était sans Leo Messi qui devra briller en Russie pour espérer remporter son 6e Ballon d’or.

Avec l’Angleterre et la Belgique, la Tunisie aura deux gros matchs à jouer dans le groupe G. Presque Vingt ans jour pour jour après leur duel du Mondial 1998, qui s’était soldé par des violents affrontements dans les rues de Marseille, Lions de Carthage et les Three Lions anglais se retrouveront à Volgograd. Les Nord-africains croiseront ensuite le fer avec la Belgique, qu’ils avaient déjà rencontré en 2002 (un but partout). Mais les Diables rouges, qui font office d’outsider numéro 1, ont pris une autre dimension depuis quinze ans. Pour son ultime match, la Tunisie partira dans l’inconnu total au moment d’affronter le Panama, dont c’est la première participation

A première vue, le Sénégal aura une carte à jouer dans le groupe H avec la Pologne de Lewandowski en entrée, le Japon du Marseillais Sakai en plat principal et le Colombie de James Rodriguez et Radamal Falcao en dessert. Mais attention à ce que ce menu, avec trois adversaires homogènes, ne devienne pas indigeste. Quart de finaliste en 2002 comme joueur, Aliou Cissé devrait savoir trouver les mots pour guider ses Lions vers les 8e de finale. 

Légendes et crédits photo : 

Hervé Renard, Hector Cuper (au second plan), Aliou Cissé et Nabil Maloul, de gauche à droite: quatre des cinq sélectionneurs au tirage au sort (AFP)

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire