Mondial 2018 : Sébastien Migné joue la carte du renouvellement pour affronter le Ghana

0

Sébastien Migné a convoqué 24 joueurs pour la double confrontation face au Ghana, pour le compte des 3et 4e journées des éliminatoires du Mondial 2018 (le 1er septembre à l’extérieur, le 5 à Kintélé). Une liste qui confirme la volonté de renouvellement attendue par le grand public congolais.

Mondial 2018 : Sébastien Migné joue la carte du renouvellement  pour affronter le Ghana

Notons la présence de plusieurs nouveaux éléments comme le défenseur Illoy-Ayyet et des attaquants Tsoumou et Saint-Louis. Trois nouveaux visages qui s’ajoutent à ceux, récents, de Badila, Bahamboula, Pambou et Mayembo.

Pour ces deux rencontres « sans enjeu », car il faudrait non pas un, mais plusieurs miracles pour que les Diables rouges voient la Russie en juin 2018, Sébastien Migné prend donc le taureau par les cornes : il passe à la vitesse supérieure dans le processus de renouvellement de la sélection nationale, qu’il avait déjà initié, avec parcimonie, lors du stage de Lisses.

En fin de cycle, la génération « CAN 2015 » n’est pas pour autant « décapitée », puisque demeure dans la liste Bouka Moutou (qui pourrait être empêché pour des raisons familiales), Mafoumbi, Ndinga, Baudry (qui pourrait retrouver son couloir droit), Oniangué, Ondama, Doré, Bifouma et Bissiki.

Un noyau assez restreint, donc, et clairement sous la pression des nouveaux venus. Ndinga, dont le nom revient avec insistance du côté de Galatasaray, est cantonné au banc au Lokomotiv Moscou, Bifouma marque de moins en moins en club, Doré est reparti en Ligue 2 pour gagner du temps de jeu et Mafoumbi n’a pas encore gagné sa place sur les feuilles de matchs de Blackpool.

Reste le cas du capitaine Oniangué. Soulignons déjà qu’il figure, dans la communication officielle de la Fécofoot, parmi les défenseurs. Envisagé par Pierre Lechantre, qui n’avait pas osé aller au bout de cette (bonne) idée, un éventuel replacement d’Oniangué dans l’axe, son poste de formation au Stade Rennais, présente plusieurs avantages : libérer une place dans l’entrejeu aux côtés du solide Massengo, remettre un peu de technique et d’expérience dans un axe central défaillant depuis plus de deux ans et garder sur le terrain un des rares joueurs capables de parler et de communiquer. Et cela permettra en sus d’ancrer Oniangué à un poste fixe, lui qui semble balloté, depuis quelques saisons, à tous les postes du milieu, sans vraiment trouver le bon positionnement.

Mais attention, si l’idée semble bonne, elle n’est pas écrite dans le marbre. Car en défense centrale, talon d’Achille de la sélection, Mayembo, qui aligne enfin les matchs à Grenoble, Dikamona, qui se relance en Grèce ou Itoua, solide à Kinshasa face aux Léopards locaux, postuleront pour une place. Sans oublier la surprise du jour : Emerson Illoy-Ayyet, absent de la pré-liste. La cellule européenne mise en place par le Ministre Léon Alfred Ompibat a poursuivi avec succès le travail de l’ombre pour rendre possible l’arrivée du joueur de l’Olimpik Donetsk.

Avec son mètre 95, le défenseur de 21 ans, ancien international ukrainien en sélections de jeunes, apportera une option supplémentaire au sélectionneur, dont la priorité, avant les matchs éliminatoires de la CAN 2019, est de solidifier une défense qui a encaissé 31 buts, depuis le quart de finale de la CAN 2015 perdu face à la RDC, en 17 matchs toutes compétitions confondues.

Dans l’entrejeu, Jordan Massengo (touché aux adducteurs ce week-end, il verra le docteur ce mardi) semble demeurer l’option principale devant la défense. Sans temps de jeu, Delvin Ndinga est directement menacé par l’émergence d’Avounou, qui s’impose au fil du temps à Caen, de Pambou, qui enchaîne les matchs en Slovaquie et Ndockyt, futur joueur de Getafe (mais dont l’état physique reste incertain, un mois et demi après son dernier match officiel).

Devant, le duo Doré-Bifouma, symbole de la réussite des années Le Roy, va devoir gagner sa place aux entraînements, car Juvhel Tsoumou et Dylan Saint-Louis, vont aiguiser la concurrence. Sur les côtés, Ondama, qui peut également œuvre dans l’axe, aura comme rivaux Bahamboula et Kifoueti. En revanche, Mavis Tchibota n’est pas sélectionné : malgré un temps de jeu régulier en Israël, son profil ne semble pas avoir convaincu le sélectionneur. Si les Diables rouges séduisent face aux Black Stars, nul ne doute qu’on personne ne lui en tiendra rigueur.

Les 24 Diables rouges

Gardiens : Christoffer Mafoumbi (Blackpool/Angleterre/3e division), Barel Mouko (La Mancha), Pavelh Ndzila (Etoile du Congo)

Défenseurs : Tobias Badila (AS Nancy/2e division/France), Marvin Baudry (Zulte-Waregem/Belgique), Clevid Dikamona (FC Platanias/Grèce), Berenger Itoua (Cara), Fernand Mayembo (Grenoble/3e division/France), Arnold Bouka Moutou (Dijon/France), Dimitri Bissiki (AC Léopards de Dolisie), Emerson Illoy-Ayyet (Olimpik Donetsk/Ukraine), Prince Oniangué (Wolverhampton/Angleterre/2e division)

Milieux : Durel Avounou (Caen/France), Jordan Massengo (Union-Saint-Gilloise/2e division/Belgique), Delvin Ndinga (Lokomotiv Moscou/Russie), Merveil Ndockyt (Getafe/Espagne), Yves Pambou (DAC Dunajska Streda/Slovaquie),

Attaquants : Dylan Bahamboula (Dijon/France), Thievy Bifouma (Osmanlispor/Turquie), Fodé Doré (Clermont/2e division/France), Rahavi Kifoueti (Doxa/Chypre), Dylan Saint-Louis (Saint-Etienne/France), Juvhel Tsoumou (Ermis/Chypre), Fabrice Ondama (Club Africain/Tunisie)

 

 

Légendes et crédits photo : 

Emerson Illy-Ayyet, ici au duel aérien lors du match face au Shahktar, est l’invité surprise de la liste de Sébastien Migné face au Ghana (DR)

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire