Mondial 2018 : l’Arabie Saoudite et l’Egypte pour l’honneur, la Russie et l’Uruguay pour le podium

0

La coupe du monde 2018 qui se joue du 14 juin au 15 juillet en Russie est à son douzième jour. C’est la troisième et dernière journée dans le groupe A. Ayant le même nombre de points (6), la Russie et l’Uruguay et déjà qualifiés, se battent pour occuper la première place. Tandis que L‘Égypte et l’Arabie Saoudite déjà éliminées s’affrontent pour sauver l’honneur.

Deux matches, deux enjeux. Du côté des leaders, ce sera un challenge maximaliste. En tant que pays hôte de cette 21è coupe du monde, la Russie qui a démarré sur les chapeaux de roues en battant l’Arabie Saoudite par 5 – 0 et en corrigeant l’Egypte 3 – 1 devrait chercher à affirmer son invincibilité au sein du groupe A.

Avec d’inestimables potentialités offensives dont Denis Cheryshev auteur de trois buts, la « Sbornaya » (équipe nationale en russe) multipliera les moyens pour rester leader du groupe A. Ce qui devrait être bon pour le moral afin de mieux aborder les huitièmes de finale.

Mais, l’Uruguay figure parmi les équipes les plus régulières en Coupe du monde (12 participations avant cette édition). La Celeste fait partie aussi des vainqueurs (1930 et 1950). C’est donc un gros morceau très expérimenté et ayant la culture de la gagne que la Russie affronte cet après-midi au Cosmos Arena de la ville de Samara.

Tout pour l’honneur

Quant aux « frères arabes », ce sera tout pour l’honneur, rien que pour que l’honneur. Battue lors de ses deux premières sorties 0-1 et 1 – 3 respectivement par l’Uruguay et la Russie, l‘Égypte qui n’a jamais décroché une seule victoire en deux participations (1934 et 1990) se battra bec et ongles pour mettre fin à cette série qui ne l’honore pas en tant que leader incontesté en Coupe d’Afrique des Nations (CAN) avec 7 trophées.

Première victime du pays organisateur 0 – 5 et battue lors du deuxième match 0-1 par l’Uruguay, l’Arabie Saoudite est pourtant plus régulière que son adversaire en coupe du monde avec quatre participations (1994, 1998, 2002 et 2006). À plus forte raison, les Faucons ont toujours fait preuve de caractère. En témoigne sa qualification aux huitièmes de finale de la Coupe du monde 1994 aux États-Unis grâce au coaching du Brésilien José Candido.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire