Mondial 2018 : la Serbie interpelle la FIFA sur l’arbitrage de Felix Brych

0

La Serbie très remontée contre Félix Brych. La fédération serbe de football reproche à l’arbitre allemand de n’avoir pas recouru à l’arbitrage vidéo pour valider un penalty « réel » de la Serbie contre la Suisse.

« Nous avons soumis sept enregistrements vidéo montrant clairement la tendance de Brych à prendre des décisions contre notre équipe nationale », déclare un communiqué de la fédération serbe de football.

« Les images révèlent la pratique de deux poids, deux mesures de Brych lors de ce match. Lors de la sortie des cartons jaunes, on a noté une certaine célérité pour brandir les cartons jaunes à nos joueurs alors qu’il n’a pas fait la même chose dans des situations similaires à nos advseraires », ajoute le texte.

Mais, le principal reproche reste le refus de Felix Brych d’accorder un penlaty à Aleksandar Mitrovic en seconde période lorsque le match était sur le point 1-1. Selon les Serbes, il y aurait eu penalty si l’arbitre avait consulté l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR). « La décision la plus flagrante était de ne pas accorder à la Serbie une pénalité pour une faute sur Mitrovic avec le score de 1-1, et l’attribution du coup de pied aurait pu faire tourner le match à notre manière », a ajouté le communiqué.

Et de s’interroger : « Ce qui soulève la question légitime de savoir si le VAR est utilisé de manière sélective.”

En attendant la décision de la FIFA, un malaise semble s‘être installé dans les esprits pour une autre affaire. L’institution a promis d’ouvrir une procédure disciplinaire contre les joueurs suisses Granit Xhaka et Shaqiri d’origine kosovare pour avoir célébré leurs buts en mimant l’aigle présent sur le drapeau de l’Albanie où il y a une importante communauté issue du Kosovo.

Menée 1 – 0 depuis la 5è minute, la Suisse a égalisé à la 52è minute avant de prendre le dessus sur l’adversaire dans le temps additionnel.

Tirer un trait sur les litiges du passé

La Serbie qui compte 3 points derrière la Suisse (4 points) tient à se qualifier pour les huitièmes de finale rencontrera le Brésil lors de la dernière journée le 27 juin prochain. Une tâche pas trop facile devant un tel adversaire. Et même en cas de miracle serbe, il faudra aussi que le Costa Rica qui s’est incliné lors de ses deux premières sorties batte la Suisse. Pas très évident.

Le VAR a déjà aidé à tirer au clair plusieurs décisions litigieuses dont le pénalty accordé à la France aux dépens de l’Australie le 16 juin dernier. Le recours à cette technique devrait devenir un impératif catégorique question de faire oublier certaines décisions arbitrales qui, par le passé ont sapé la beauté du football et alimenté des rancoeurs entre les peuples.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire