Moïse Mbiye à propos de Guégué : « Celui qui a besoin d’entendre réellement ce que j’ai dit, entendra Jésus »

0

Moïse Mbiye, Pasteur de l’église Cité Bethel et auteur de l’album « Héros » affirme que dans la chanson « Tango na ye » (En son temps) il n’a jamais dit « Guégué », mot qu’il ne veut même pas prononcer. Il fait remarquer qu’il a bel et bien prononcé Jésus et que cette rumeur ne le perturbe pas.

« Un petit groupe de personnes rapporte que j’ai prononcé un autre nom à la place de Jésus. Je ne me dérange pas. Quand j’ai appris ce que les gens rapportaient, j’ai appelé mon ingénieur de son et je lui ai demandé d’isoler le son de mes paroles. Mais quand j’ai effectivement entendu Jésus, je me suis posé la question de savoir comment ces gens entendaient autre chose. Je me suis dit par la suite : celui qui a besoin d’entendre réellement ce que moi j’ai dit, il entendra Jésus. Mais si la personne a sa propre image, elle entendra ce que les autres prononcent. Que Dieu bénisse ceux qui font ces choses », a déclaré le chanteur qui dirige egalement l’une des églises évangeliques les plus fréquentées dans la capitale de la RDC.

Depuis la sortie de son album Heros, une vive polémique a envahi les réseaux sociaux entre ses partisans et ses détracteurs. Selon ces derniers, « Guégué » mot que Moïse Mbiye aurait prononcé à la place de Jésus ferait référence à un démon. Un détail certes mais qui passe mal dans un pays où la grande majorité de la population affirme pratiquer le christianisme.

Sur Youtube, la chanson à polemique affiche plus de 880 000 vues en un mois.

Vous pouvez suivre le clip à partir de 3 min 39 sec pour vous faire votre idée de ce que Moïse Mbiye a dit : Jésus? Guégué?

Dimanche 14 mai, le pasteur-chanteur présentera officiellement à ses fans au Shark Club de Kinshasa son album qui recolte un franc-succès aupres des mélomanes. Le concert débutera à 17h.

« C’est un concert qui sera une occasion pour le démarrage de la vie de plusieurs concitoyens », promet l’auteur de Héros. Il se plaint tout même de la contrefaçon de son oeuvre.

« L’album se commercialise très bien mais nous faisons face à la piraterie.  Que ceux qui se livrent à la piraterie mettent fin à cette pratique. La vente en ligne, notamment sur Youtube, est impressionnante. Lorsque mon album a été lancé sur le marché des disques, j’occupais la tête du hit au plan international. Je ne me m’y attendais pas », reconnait Moïse Mbiye.  

Il appelle les Congolais à cultiver l’amour et à abandonner la pratique consistant à combattre et diaboliser ceux qui émergent.

Moïse Mbiye s’entretient avec Marcel Mayoyo./sites/default/files/2017-05/050517-c-l-moise_mbiye-00-mp3.mp3_net.mp3

Source : radiookapi.net

Laisser un commentaire