Mois de la femme : beaucoup d’exhibitions publiques de femmes mais peu d’engagements politiques

0

Quid de la solidarité mécanique de femmes congolaises pour remporter les prochaines élections à tous les niveaux

Après la célébration, haute en couleur de la journée internationale de la femme fixée à la date du 8 Mars de chaque année par l’organisation des Nations-Unies, les femmes de la RD Congo qui s’étaient appropriées ce mois pour continuer à honorer leur genre ont tout arrêté depuis le vendredi 30 Mars en vue de dresser leur bilan d’activités.

Mais reste longtemps très critique à l’endroit de cette composante essentielle de la société nationale, l’homme de la rue qui a refusé de suivre les femmes dans les préparatifs de l’événement a anticipé en donnant les grandes lignes de ses propres observations sur leurs activités pendant le mois de mars qui s’est achevé le samedi dernier.

Convaincu pour sa part que tous les efforts de femmes du pays devaient s’inscrire dans la perspective des élections en vue, l’homme de la rue à Kinshasa parle beaucoup de l’aspect folklorique du mois de la femme finissant que d’autres choses.

En effet, pour cet homme de la rue qui incarne l’opinion d’une frange réellement représentative de la société congolaise il y a eu au cours du mois de Mars 2018, beaucoup d’exhibitions publiques de femmes mais peu d’engagement pour l’avenir politique.

Selon des informations ayant filtré au lendemain du dépôt par le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, de la liste plus moins définitive de formations politiques au bureau de la Ceni, les femmes viendraient à la queue de celle-ci malgré leurs incessantes et très passionnées prétentions à la parité notamment dans le partage de responsabilités au niveau de l’Etat.

Eu égard à ce qui précède, quid donc de la solidarité mécanique de femmes congolaises pour remporter les prochaines élections à tous les niveaux. D’audacieuses statistiques démographiques établies récemment sur les populations congolaises indiquent que les femmes éligibles et électrices comptent pour 45 pourcent de la population totale. Qu’en pensent les ténors des organisations de manifestations ayant prévalues pendant le mois de la femme en RDC ?

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire