Mode :un T-shirt avec le drapeau zaïrois très en vogue

0

Il est courant de rencontrer de nombreux Kinois arborer le vêtement très distinctif estampillé d’une main tenant un flambeau allumé, dans un disque jaune maintenant très présent sur les devantures de plusieurs boutiques depuis quelques bons mois.

Un T-shirt avec l’emblème du MPR et drapeau du Zaïre Jamais le drapeau du Zaïre n’avait eu autant de succès que ces derniers mois. Porté indifféremment par les hommes et les femmes, le T-shirt à col rond avec le drapeau de la deuxième République ne passe vraiment pas inaperçu. Curieusement, c’est pour la plupart des jeunes, de l’adolescence à la quarantaine, et même parfois les cinquantenaires, qui s’affichent avec ce symbole du Zaïre. Il devient ainsi même assurément plus populaire qu’à l’époque la plus glorieuse du parti-État, le Mouvement populaire de la révolution (MPR), dont il était l’emblème. En effet, c’est seulement en 1971 qu’il est adopté comme le drapeau du pays qui vient de changer son nom, passant de la République du Congo à la République du Zaïre. Il a un fond vert clair, avec au centre un disque jaune dans lequel se trouve une main tenant un flambeau à la flamme rougeoyante. À ce jour, le fond vert clair n’est pas toujours de mise. C’est donc sur un fond blanc, plus rare, mais assez souvent du noir en passant par différentes nuances de vert que s’impose le disque jaune qui borde la main au flambeau allumé.

Ce regain d’intérêt assez étonnant pour le symbole marquant du Zaïre ne tiendrait pas vraiment à l’association de ses couleurs qui, il faut l’avouer, plaît bien à la vue. D’aucuns conviennent plutôt qu’il soit devenu une sorte de symbole de résistance face au régime précédent de la République démocratique du Congo (RDC) qui vient justement de passer le flambeau, depuis le 24 janvier dernier, avec l’investiture du président Félix Tshisekedi. Pour un groupe de jeunes gens interrogés, c’est une manière ostensible de dire son ras-le-bol à un pouvoir qu’ils ne toléraient tout simplement plus. Car, pour la plupart des jeunes dans la vingtaine qui l’ont sur le dos, ils n’ont pas forcément connu le Zaïre comme les trentenaires et plus. Il est difficile de ne pas croire qu’il s’agisse plus d’un témoignage d’aversion que de nostalgie vis-à-vis d’une époque perdue. Par ailleurs, d’aucuns viendraient à penser que le slam « Les années Zaïre » de Yekima ait aussi, à sa manière, contribué un tant soit peu à remettre au goût du jour cet emblème du MPR confondu avec le drapeau de la République du Zaïre.

Naissance du MPR et du Zaïre

Pour revenir sur la petite chronique autour de ce « label » Zaïre, il convient de signaler que tout commence en 1967. En parcourant les livres d’histoire, c’est plus précisément le 20 mai 1967 que le feu président Mobutu promulgue le « Manifeste de la Nsele ». Il crée alors de fait le parti-État, le fameux MPR. Et, les Zaïrois sont membres de droit dès leur naissance, « des ancêtres aux fœtus », de ce parti politique unique. Le MPR qui a pour emblème la main au flambeau a comme devise « Servir et non se servir ».

Quatre ans plus tard, Mobutu devient le « président-fondateur » de la nation zaïroise. En effet, 1971 est « l’année des trois Z ». Car le nom Zaïre est porté à la fois par le pays, le fleuve et la monnaie. Tout cela s’accompagne du nationalisme, de la révolution et de l’authenticité. Ce dernier concept est dérivé de la doctrine professée par le MPR d’un « authentique nationalisme zaïrois et une condamnation du régionalisme et du tribalisme ». Pour Mobutu, l’authenticité c’est « être conscient de sa propre personnalité et de sa propre valeur ».

 

Légendes et crédits photo : 

Photo : Un T-shirt avec l’emblème du MPR et drapeau du Zaïre

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire