Miss indépendance 2019 : Christy Ahoue remporte la couronne

0

Le concours de beauté a mis en compétition, le 13 août, au Palais des congrès, dix-neuf filles du département de Brazzaville dont l’âge varie entre 18 et 25 ans.

Organisée à l’occasion du 59e anniversaire de l’Indépendance du Congo par l’association Lumières d’Afrique que préside Ferrol Gassakys, la douzième édition de l’élection Miss indépendance a été placée sous le haut parrainage de l’épouse du chef de l’État, Antoinette Sassou N’Guesso.

Au total, six passages ont marqué cette cérémonie, notamment la sortie en tenue traditionnelle, en tenue de ville aux couleurs nationales, en maillot de bain, en tenue de soirée et l’interview des six finalistes.

Après cinq sorties, le jury présidé par Lydie Pongault a procédé à l’élimination de treize candidates sur les dix-neuf. Ce sont donc les six candidates retenues qui ont participé à la partie interview. Chacune d’elles s’est exprimée sur la Journée internationale de la femme. Toutes ces filles ont voulu à tout prix être miss. Hélas ! une seule a été choisie, Christy Ahoue, alias Carus.

Elle a épaté les membres du jury de par son expérience. Christy Ahoue a été élue en 2016 miss Brazza, première dauphine la même année lors de l’élection miss Congo. Elle succède à Nathanaëlle Christie Elinga. Elle est étudiante à l’Université Marien-NGouabi, mesurant 1,72 m et pèse 55 kg.  Elle est aussi blogueuse mode.  Matondo Belvie est sa première dauphine et Théovie Ngolo Mièré la deuxième. Cette dernière, mannequin de profession, a été sacrée miss émergence en avril 2019.            

Des offres et promesses ont été faites aux finalistes. Pour encourager les efforts de toutes les participantes, l’épouse du chef de l’État leur a fait un don des ordinateurs portables. La miss bénéficiera, entre autres, d’un voyage aller–retour au Sénégal et d’un abonnement Canal+ d’une année. Les deux dauphines profiteront, de la part de Congo Assistance, d’une prise en charge scolaire courant leur mandat.

Lors de cette soirée, Ferrol Gassackys a remercié la première dame pour son soutien depuis le début de cette aventure en 2007.  «Que de bons moments passés ensemble ! La passion demeure celle de divertir, d’exhorter à la joie et de magnifier cette beauté d’origine qui nous honore et contribue résolument à démontrer qu’il existe bien une exception culturelle congolaise qui s’exprime aussi à travers nos filles du terroir », a-t-il souligné. Signalons que cette cérémonie riche en couleurs et en sons a été agrémentée par des artistes musiciens, notamment Maya, street art, Nestella Forest, Djoson qui a présenté à Lumières d’Afrique

 

Légendes et crédits photo : 

1- Christy Ahoue sacrée miss indépendance 2019
2- Les miss posant avec la première dame, le ministre de la Culture et le promoteur de Lumières d’Afrique

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire