Ministère des zones économiques : un hommage à Alain Akouala

0

Le ministre des Zones économiques spéciales Gilbert Mokoki a, lors de sa prise de fonction, le 30 août à Brazzaville, rendu « un vibrant hommage » à son prédécesseur Alain Akouala Atipault « pour le travail gigantesque abattu » au sein du département.

« Je voudrais ici rendre très sincèrement un vibrant hommage à mon prédécesseur qui a battu un travail gigantesque, je dirais même titanesque pour mettre en place l’arsenal juridique qui doit désormais régir les Zones économiques spéciales(ZES) », a-t-il déclaré.

Ministère des zones économiques : un hommage à Alain AkoualaEt de poursuivre : « Je lui rend aussi hommage parce qu’il a été un ministre engagé pour cette bataille. Parce que la mise en place et le développement des zones économiques est un front difficile ».

C’est depuis près d’une décennie et demie que le gouvernement s’affaire à mettre sur pied le projet des zones économiques spéciales.  La stratégie gouvernementale prévoit l’implantation de quatre ZES dans le pays, notamment à Pointe-Noire, Brazzaville, Oyo-Ollombo et Ouesso.

A ce jour, les textes portant création, fonctionnement et développement des ZES ont déjà été promulgués après leur adoption par le gouvernement et le Parlement.

La zone économique spéciale de Pointe-Noire sera la première à mettre en place avec l’appui technique et financier des partenaires chinois. En plus de la construction d’un port minéralier, ce projet prévoit entre autres,  l’implantation des unités industrielles et une zone dédiée aux services de logistique.     

« Je suis heureux et fier du travail que nous avons accompli avec mes collaborateurs ; travail qui place aujourd’hui le Congo au niveau africain comme un pays ayant engagé un processus important de diversification de son économie. En homme de devoir, de mission et de conviction, je suis satisfait de transmettre le témoin à un autre homme de devoir, d’engagement, de mission…», a indiqué Alain Akouala Atipault. 

Il a ensuite demandé à son successeur de défendre le projet des ZES dans le cadre des négociations qui débutent en septembre entre le Congo et les institutions financières internationales.  

Ce projet cher au chef de l’Etat congolais constitue un axe important dans le processus de diversification de l’économie congolaise qui dépend jusque-là des ressources du secteur pétrolier. 

Légendes et crédits photo : 

Les ministres sortant et entrant signent les documents de passage de service

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire